Apprendre la guitare/Premiers accords

Un livre de Wikibooks.
Apprendre la guitare
Aller à : Navigation, rechercher

Les accords les plus élémentaires à la guitare se jouent à la base du manche, entre le sillet et les frettes no 3 ou 4. Ils font en général intervenir une ou plusieurs cordes à vide et ne couvrent que quelques tonalités, mais serviront de modèles aux accords barrés, déplaçables sur tout le manche et transposables dans toutes les tonalités, l’index se substituant alors au sillet. Ces accords de base font partie du bagage minimal de tout guitariste, et il est utile de les connaître par cœur et d’apprendre à les enchaîner de façon fluide. Ils sont suffisamment peu nombreux pour être appris sans aucune connaissance en solfège ou en théorie musicale, et leur analyse peut être faite dans un second temps.

Ne vous attendez pas à pouvoir tout jouer avec les quelques accords présentés dans cette page : la plupart sonnent assez "plat", ou encore sont trop riches harmoniquement pour être joués à travers une distortion ou un overdrive, ce qui les rend inadaptés à un contexte Rock (sauf peut-être à une ballade), encore moins à un style Métal. Attendez-vous en revanche à trouver beaucoup de variantes pour ces quelques accords de base, à partir des idées présentées à la dernière section.

Sections

Doigtés et position des mains

Les diagrammes d'accords de cette page (c.f. la section sur les notations) sont complétés par des indications de doigtés (1 pour l'index, 2 pour le majeur, 3 pour l'annulaire, 4 pour l'auriculaire, P pour le pouce). Les formes ne nécessitant pas l'usage du pouce sont jouables sur tous les types de guitare, y compris la guitare classique. Les doigtés indiqués sont standard. Vous pouvez chercher vos propres doigtés, mais voici tout de même quelques recommandations :

  1. Si deux doigts doivent être à la même position (sur des cordes différentes, mais au niveau de la même frette), placez le plus à gauche sur la corde la plus grave ; s'ils doivent être à des positions différentes (sur deux frettes différentes), placez toujours le plus à gauche sur la frette la plus à gauche.
  2. Gardez les doigts assez courbés : seule une portion du plat de l’extrémité du doigt doit être en contact avec la corde.
  3. Gardez le plat de la dernière phalange du pouce en appui à l'arrière du manche, à peu près au milieu de la section du manche. Le pouce doit rester à peu près perpendiculaire au manche, et, en fonction de l'accord, à peu près opposé au majeur ou à l’espace situé entre le majeur et l’annulaire. Cette position est plus facile à adopter assis, la guitare appuyée sur la jambe gauche, éventuellement en surélevant légèrement votre pied gauche. Si cette manière de tenir une guitare est inadaptée à votre style, efforcez-vous malgré tout de l’employer le temps d’assimiler ces accords, de muscler et assouplir vos mains, ou bien adoptez-là comme simple position de travail.
  4. Gardez la main gauche à peu près parallèle au manche. Si le placement d’un doigt vous pose problème, évitez à tout prix de tordre votre main gauche : cherchez plutôt à décrisper l’ensemble de la main, de manière à ce que chaque doigt « tombe » sur la corde de manière naturelle.
  5. Si la réalisation d’un accord vous semble impossible, rien ne vous empêche de ne jouer qu’une partie de l’accord : deux notes suffisent à former un accord.

Accords de base

Les accords présentés ci-dessous ne couvrent qu'une partie des tonalités de Do, Sol, Ré, La et Mi majeur, et de leurs tonalités mineures relatives. Les accords d'une même tonalité sont composés des notes de la même gamme : par exemple, les accords de la tonalité de Do majeur ne contiennent que les notes de la gamme de Do majeur, c'est-à-dire Do, Ré, Mi, Fa Sol, La, Si et Do. Voici, la table des accords (à quinte juste) des tonalités abordées, ainsi que les accords de 7ème (de dominante) de leurs tonalités mineures relatives. Les accords non liés à un diagramme ne seront vus qu'aux chapitres suivants. Le chiffre au dessus d'un accord indique son rang (aussi appelé degré) dans la suite des notes de la gamme majeure associée à sa tonalité :

tonalité accords majeurs accords mineurs accord de 7ème en relatif mineur
1 4 5 6 2 3
Do majeur Do Fa Sol La m Ré m Mi m Mi 7
Sol majeur Sol Do Mi m La m Si m Si 7
Ré majeur Sol La Si m Mi m Fa♯ m Fa♯ 7
La majeur La Mi Fa♯ m Si m Do♯ m Do♯ 7
Mi majeur Mi La Si Do♯ m Fa♯ m Sol♯ m Sol♯ 7

Certains accords appartiennent à plusieurs tonalités : par exemple, Ré majeur appartient à la fois aux tonalités de Sol majeur, Ré majeur et La majeur. Deux accords d'une même tonalité auront plutôt tendance à mieux s'enchaîner que des accords appartenant à des tonalités différentes, mais ceci n'a rien d'une règle absolue : votre oreille est en fait seul juge.

Emplacements des fondamentales

La note donnant son nom à un accord (e.g. Sol dans "Sol majeur") est sa note "principale", appelée fondamentale de l'accord. La basse d'un accord donné est sa note la plus grave. Dans les diagrammes qui suivent, à moins que la notation ne spécifie explicitement le contraire (e.g. Ré/Fa♯ dans les variantes de Ré majeur), la fondamentale de l'accord est à la basse, c'est-à-dire est la note jouée la plus basse dans le diagramme.


Tonalité de Do majeur

Accords majeurs

Les trois accords majeurs de la tonalité de Do majeur sont les accords de Do (C), Fa (F) et Sol (G). Ces trois accords peuvent être joués ainsi :

Do Fa Sol

Comme indiqué précédemment, la note la plus grave de chaque accord est sa fondamentale. L'accord de Fa contient ce qu'on appelle un petit barré ou barré partiel : l'index de la main gauche (numéroté 1) appuie simultanément sur la corde la plus aiguë (corde n.1, corde Mi) et sur la corde adjacente (corde n.2, corde Si). Nous verrons au chapitre sur les barrés comment jouer cet accord sur les 6 cordes, en effectuant un barré sur toute la largeur du manche. Pour les accords de Do et de Sol, on peut aussi utiliser les variantes suivantes. En son saturé, elles sonneront mieux que leur versions de base :

Do Sol Sol

Dans le dernier accord, la corde au dessus de l'annulaire (corde n. 5, corde La) est étouffée par l'annulaire, qui doit simultanément jouer la note la plus grave et effleurer cette corde.

Accords mineurs

Les trois accords mineurs (à quinte juste) sont, en Do majeur, les accords de La m (A m), Ré m (D m) et Mi m (E m). Ils se jouent ainsi :

La m Ré m Mi m

En tonalité de La mineur (tonalité mineure relative à celle de Do majeur), l'accord de Mi m peut être remplacé par un accord de Mi majeur avec une septième, Mi 7 (E 7), dont voici trois variantes :

Mi 7 Mi 7 Mi 7

Tonalité de Sol majeur

Accords majeurs

Les accords majeurs de la tonalité de Sol majeur sont Sol (G) et Do (C) déjà présentés en tonalité de Do majeur, ainsi que l'accord de Ré (D), dont voici la forme principale et deux variantes :

Ré/Fa♯ Ré/Fa♯

Les deux dernières formes sont ce qu'on appelle des renversements de l'accord de Ré (D), dans lesquels une note de l'accord autre que sa fondamentale est à la basse. La notation Ré/Fa♯ s'interprète par : "Ré majeur, avec Fa♯ à la basse". La dernière forme utilise le pouce sur la corde la plus grave, est n'est donc jouable que sur une guitare à manche suffisamment étroit (folk ou électrique).

Accords mineurs

Les accords mineurs de la tonalité de Sol majeur jouables sans barrés sont Mi m (E m) et La m (A m). En tonalité de Mi mineur (tonalité mineure relative), on peut aussi àjouter à ces deux accords l'accord de Si 7 (B 7), dont le diagramme est :

Si 7

Tonalité de Ré majeur

Les accords de cette tonalité jouables sans barrés sont les accords Ré (D), Sol (G) et La (A), ainsi que l'accord de Mi m (E m). Voici la grille de La :

La

Tonalité de La majeur

Seuls les accords majeurs de cette tonalité sont jouables sans barrés. Ce sont La (A) et Ré (D), ainsi que l'accord de Mi (E), dont voici la grille :

Mi

Tonalité de Mi majeur

Les accords de cette tonalité jouables sans barrés sont les accords de Mi (E) et La (A). On peut jouer sans barré une forme incomplète de Si (B), le troisième accord majeur de cette tonalité, en évitant les cordes Mi grave et Mi aiguë :

Si

Exploration des accords de base

Les accords ci-dessus fournissent déjà un matériau à partir duquel on peut construire de nombreuses suites d'accords, transposables dans d'autres tonalités en recourant à un capodastre. On peut aussi construire des variantes de ces accords à partir de quelques idées simples : déplacement d'une ou plusieurs notes, tenue d'une ou plusieurs notes dans une suite d'accords, déplacement d'une figure ou d'une partie d'une figure sur toute la hauteur du manche. Toutes les variantes obtenues, aussi dissonantes qu'elles puissent être, restent des accords nommables, mais peu importe à ce stade l'aspect théorique du procédé.

Déplacements de notes

Voici par exemple la manière dont on peut obtenir un nouvel accord à partir de l'accord de Do majeur, par déplacement d'une note :

Do Do + Fa (Do sus 4)

La note Mi de l'accord de Do a été déplacée d'un demi-ton vers le haut, vers la note Fa. Le nom usuel de l'accord obtenu est Do sus 4 (accord de quarte supendue). Enchaînez ces deux accords. La progression sonnera à peu près comme un enchaînement Do, Fa, mais le second accord (Do sus 4), sans être tout-à-fait un Do, n'est pas complètement un Fa : il se situe harmoniquement entre les deux.

Voici un autre exemple similaire, avec cette fois un accord de Ré majeur :

Ré + Sol (Ré sus 4)

Autre exemple avec un accord de La mineur :

La m La m + Sol (La m7)

On reconnaît dans le second accord un mélange des accords de La mineur et de Do majeur. Il peut d'ailleurs être obtenu en descendant la basse de Do majeur, et se situe harmoniquement entre La mineur et Do majeur.

Tenues de notes

On peut, durant une suite d'accords, tenir sur une partie des cordes une ou ou plusieurs notes, tout en enchaînant sur les cordes restantes des portions d'accords. Le mélange de ces fragments d'accords produit de nouveaux accords. Voici un exemple d'un tel mélange : la note Sol aiguë d'un accord de Sol majeur est tenue pendant toute la suite d'accords Sol, Ré, Fa, Do, Sol. La suite commence en tonalité de Sol majeur, passe en Do majeur sur l'accord de Fa, et revient en Sol majeur sur l'accord final :

Sol Re + Sol (Ré sus4) Fa + Sol (Fa add 9)
Do Sol

Autre exemple en Sol majeur. Les deux notes aiguës de l'accord de Sol majeur, 3ème accord de cette suite, sont tenues sur les cordes supérieures, avec enchaînement, sur les cordes inférieures, des portions correspondantes de Mi m, Ré, Sol, Do :

Mi m + Ré (E m7) Re/Fa♯ + Sol (Ré/Fa♯ add 11) Sol Do + Ré (Do add 9)

Déplacements de figures

Le déplacement d'une figure d'accord sur le manche permet de créer de nouveaux accords par transposition d'une partie des notes de l'accord (toutes ces notes sont remontées d'un même intervalle). Jouez les trois notes supérieures d'un accord de Ré majeur, et déplacez ces trois notes sur le manche, en continuant à jouer la corde Ré à vide. Cherchez les emplacements où ces notes sonnent bien, Vous obtiendrez par exmple :

II
IV
V
VII
etc.

La même idée peut être appliquée aux notes centrales d'un accord de Do majeur :

Autre exemple, sur le même principe. On y reconnaît des transpositions de fragments de Mi majeur, La majeur, et Do majeur :

V
III
III
II
 
© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html