France : Sébastien, Ruquier et Zemmour dans le collimateur de l'Élysée

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

27 août 2010. – Après l'éviction de Patrick de Carolis de la tête de France Télévisions, l'hebdomadaire Le Point révèle les coulisses de l'affaire. Selon cette revue, Nicolas Sarkozy disposerait d'une liste noire d'animateurs à écarter des chaînes du service public. Le premier, Laurent Ruquier, formé à l'école de Jacques Martin, est réputé pour sa causticité mais surtout pour sa sensibilité de gauche.

Le deuxième, Patrick Sébastien, est une « forte tête incontrôlable ». Dernièrement, il a créé un éphémère mouvement politique, le DARD[1]. Le dernier, Éric Zemmour, est réputé à tirer sur tout ce qui bouche, surtout sur l'actuel chef de l'État. Selon l'hebdomadaire, de Carolis aurait refusé de se plier aux pressions élyséennes pour les évincer du service public. Pis, Patrice Duhamel, directeur des programmes à France Télévision, a accordé « à Laurent Ruquier une seconde émission d'humour. »

D'autres personnalités sont dans le collimateur de Nicolas Sarkozy. Ainsi Guillaume Durand figure sur cette liste en raison de ses amitiés avec Dominique de Villepin. Franz-Olivier Gisbert, directeur du magazine Le Point, serait, lui-aussi, sur un siège éjectable.

En revanche, le président français aurait manifesté sa préférence pour « Patrick Sabatier, ami de longue date du Président, de Daniela Lumbroso, des frères Bogdanoff, de Didier Barbelivien », note Le Point.

Notes

Source


Cet article est archivé et n'est plus librement éditable. Vous pouvez demander des rectifications (interwiki à ajouter, retirer ou modifier, orthographe, grammaire ou autre) dans la page Wikinews:Intervention sur une page archivée.


  • Page « France » de Wikinews. L'actualité française dans le monde.