Le Royaume-Uni expulse quatre diplomates russes

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

17 juillet 2007. – Le Royaume-Uni a expulsé quatre diplomates russes dans une procédure d'extradition liée à l'affaire Alexander Litvinenko. Le Foreign and Commonwealth Office n'a pas nommé les quatre diplomates russes, mais, selon la BBC, il s'agirait de quatre officiers des renseignements.
La Russie a refusé l'extradition du principal suspect dans l'assassinat de Litvinenko, Andrei Lugovoi, qui est citoyen russe. Selon la « Convention européenne sur l'extradition de 1957 », la Russie a le droit de refuser l'extradition de ses propres citoyens, et selon l'article 61 de la Constitution de la Russie, « les citoyens de la Fédération de Russie ne peuvent pas être expulsés hors de Russie ou extradé vers un autre état ».
Le Premier ministre britannique Gordon Brown a indiqué « ne pas avoir à présenter d'excuses pour les mesures prises » dans l'expulsion des diplomates. Il est nécessaire d'envoyer un « message clair et proportionnel » à la Russie, en raison du sérieux avec lequel le Royaume-Uni considère le problème.
La Russie suggère que la requête britannique concernant Lugovoi est hypocrite en raison de l'asile politique conféré par la justice britannique à Boris Berezovsky et Akhmed Zakaïev, tous deux recherchés par la Russie. « Il nous semble que la position de Londres est immorale, en raison de ce contentieux » a déclaré Mikhail Kamynin, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de Russie, et que cela hâterait une riposte russe. « De plus, ils doivent réaliser à Londres que de telles provocations manigancées par les autorités britanniques ne seront pas laissées sans réponses et ne pourront faire rien d'autre que provoquer des conséquences sérieuses sur les relations russo-britanniques », a-t-il ajouté.
Lundi, à la Chambre des communes, le Secrétaire d'État aux Affaires étrangères David Miliband a déclaré que « c'est une situation que le Gouvernement n'a pas cherchée, et qui n'est pas bienvenue. Cependant, nous n'avons pas d'autre choix que de la prendre en compte ».
Dans son adresse aux Communes, David Miliband a souligné le sérieux du crime contre Litvinenko et le danger qui en découle pour la communauté. « Les faits ... sont donc qu'un citoyen britannique a subit une longue et horrible agonie. Son assassinat a mis des centaines d'autres personnes, résidents et visiteurs, un risque de contamination radioactive. Et le Gouvernement britannique a un devoir ferme d'assurer la sécurité de la grande communauté russe vivant au Royaume-Uni ».
David Miliband a indiqué que la Russie est un allié important, mais que la coopération avec la Russie sur une série de sujets est en examen. « Ce crime haineux doit être traité par la justice », a indiqué David Miliband. « La réponse est proportionnée et cela est clair pour toute personne concernée ».

Voir aussi

Sources