Le gouvernement chinois prend la défense de Carrefour

Une nouvelle de Wikinews, la source d'informations que vous pouvez écrire.
Aller à : navigation, rechercher

23 avril 2008. – Le ministère du commerce chinois a désapprouvé les manifestations contre le groupe français Carrefour et l'a défendu face à l'appel populaire au boycott[1] des produits français en Chine, appel diffusé via internet en particulier. Dans le communiqué publié dans le journal China Daily, il signifie que les entreprises étrangères appuyant les Jeux olympiques de Pékin sont considérés comme bienvenues.
Le gouvernement chinois a aussi rappelé dans son communiqué que la marque française compte 112 supermarchés dans le pays avec près de 40 000 emplois occupés à 99 % par des Chinois, et que 95 % des produits proposés dans ces magasins sont des produits nationaux.

Le président du directoire du groupe, José Luis Duran, a déclaré lors d'une interview effectuée par l'agence officielle de nouvelles du gouvernement chinois Xinhua qu'ils ne soutenaient pas la Dalaï Lama, et qu'ils condamnaient aussi les incidents survenus lors du parcours de la flamme olympique survenus à Paris. Il a aussi ajouté que « le groupe Carrefour et ses filiales n'offrent aucun appui, ni de près ni de loin, à une quelconque cause politique ou religion. Ils ne l'ont jamais fait ni ne le ferons, que cela soit en Chine ou ailleurs ».

De plus, des envoyés du gouvernement français se sont rendus à Pékin jeudi afin de calmer les protestations qui menacent les relations commerciales entre les deux pays, qui sont estimées à environ 20 milliards d'euros.

Notes

Sources


  • Pages
  • « Chine »
  • « France »
  • de Wikinews.