Architecture médiévale en Normandie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La cathédrale de Bayeux, XIe siècle

L’architecture médiévale normande a des caractéristiques propres qui font du duché de Normandie une région à forte identité. Les bornes chronologiques de l’étude respectent les évènements politiques : les témoignages architecturaux du haut Moyen Âge étant rares, l'article commencera donc en 911, année de création du duché de Normandie. Il s'achèvera à la fin du XVe siècle, au moment où apparaissent en Normandie les premières constructions de la Renaissance.

Architecture romane[modifier | modifier le code]

La crypte de la cathédrale de Bayeux, XIe siècle

L'architecture de cette époque se rattache à l'école anglo-normande dont les innovations ont fortement influencé les maîtres d'œuvre gothiques : tour-lanterne, triforium et, dans la seconde moitié du XIe siècle, la façade harmonique. Élaborée dans le monde monastique, cette façade occientale en forme de H est une composition tripartite avec un soubassement percé de trois portails dont le central, plus large, est surmonté d'un mur pignon qui s'ouvre avec de grandes baies (elles deviendront les rosaces à l'époque gothique). Les deux portails latéraux sont surmontés de tours symétriques abritant les cloches et dont la verticalité préfigure la silhouette des cathédrales. Les tours plantées sur la première travée des collatéraux sont alignées sur la porte principale de la nef, de sorte à créer une façade rectiligne[1]. Cette façade harmonique va progressivement assumer une plus grande importance en combinaison avec des structures complémentaires et être retenue comme la solution satisfaisante du traitement du front occidental de beaucoup d'édifice religieux gothiques[2].

Les maîtres d'œuvre normands ont également, dès la fin du XIe siècle, repris le principe de la croisée d'ogives développées au milieu du XIe siècle par les architectes lombards mais ils n'en tirent pas toutes les possibilités comme leurs homologues d'Île-de-France[3].

Liste des édifices romans de Normandie[modifier | modifier le code]

Les décors de frettes crénelées ornant les arcs en plein cintre sont caractéristiques de l'architecture médiévale normande. On en retrouve des exemples dans l'architecture civile (ex : salle de l'Échiquier du château de Caen), mais surtout dans de nombreuses églises (ex : abbaye aux Dames, église Saint-Pierre de Thaon).

Le gothique normand (fin du XIIe siècle - début du XIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Un exemple de gothique normand : le chœur de la cathédrale de Bayeux (vers 1230)

L'influence de l’art français (comprenez de l'Île-de-France) survient assez tôt dans l'architecture militaire : les donjons de Rouen, Lillebonne, la Tour Talbot à Falaise, la Tour du Prisonnier à Gisors s'inspirent du Louvre médiéval de Paris. Mais dans l'architecture religieuse, les éléments traditionnellement normands résistent, tout particulièrement en Basse-Normandie.

Les premiers éléments gothiques apparaissent à Lisieux, dans la nef de la cathédrale (1167-1174). Le chœur de l'abbatiale Saint-Étienne de Caen est le premier construit après la fin du duché (1204). Néanmoins, les survivances normandes sont toujours visibles dans la nef : coursière et largeur du vaisseau central sont typiquement normands. La reconstruction du chœur de la cathédrale de Bayeux (vers 1230) respecte la tradition normande : arcs brisés très aigus, tympans ajourés de trèfles, voussures, absence de statues, lumière.

Le cloître de la Merveille du mont Saint-Michel reconstruit dans le style architectural normand, avec tailloirs des chapiteaux circulaires, écoinçons en pierre de Caen, motifs végétaux, est achevé en 1228.

À Coutances, la reconstruction de la nef précède celle du chœur (vers 1220-1235). Ces deux parties de l'édifice sont de style normand : les chapiteaux à tailloir circulaire évidé, les arcs élancés et leur modénature accentuée sont des signes évidents de la résistance au style gothique français. De même, la tour-lanterne est une spécificité normande depuis l'âge roman : au XIIIe siècle, les églises de Saint-Pierre-sur-Dives, Fécamp, Lisieux, Rouen, Langrune, Rots, Norrey-en-Bessin et Étretat en sont dotées. Le style régional apparaît aussi sur la façade de la cathédrale, qui offre des lignes verticales vertigineuses.

Le gothique français (1250-1350)[modifier | modifier le code]

  • Gothique rayonnant

Le temps des crises (1350-1450)[modifier | modifier le code]

  • Gothique flamboyant

Reprise des chantiers gothiques (1450-1500)[modifier | modifier le code]

Liste des édifices normands du Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Églises et abbayes[modifier | modifier le code]

Maison des Templiers, Caudebec-en-Caux
Maison des Templiers, Caudebec-en-Caux, XIIe et XIIIe siècles
  • XIe siècle
Crypte de la Cathédrale Notre-Dame de Bayeux
Chœur de la Collégiale Notre-Dame à Vernon
  • XIIe siècle
Abbaye Saint-Georges-de-Boscherville à Saint-Martin-de-Boscherville
  • XIIIe siècle
Cathédrale Notre-Dame de Rouen, début des travaux en 1200
Salle capitulaire de l’abbaye Notre-Dame de Hambye
Chœur des cathédrales Notre-Dame d'Évreux et Notre-Dame de Sées
Église et salle capitulaire de l’Abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard
  • XIVe siècle
Chœur de l’église abbatiale de Saint-Ouen de Rouen (1318-1339)
Palais Ducal et salle des Gardes de l'abbaye aux Hommes
  • XVe siècle

Édifices laïcs[modifier | modifier le code]

  • XIIe siècle
  • XIIIe siècle
Manoir d'Agnès Sorel, Le Mesnil-sous-Jumièges
Manoir des Templiers, Saint-Martin-de-Boscherville
Commanderie de Sainte-Vaubourg, Val-de-la-Haye
  • XVe siècle
Château d'Ételan
Maison des Quatrans, Caen

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Caen[modifier | modifier le code]

  • Maison des Quatrans XVe siècle

  • 52-54 rue Saint-Pierre XVIe siècle

  • Église Saint Pierre, tour

  • Église Saint Pierre, vitrail de la façade

  • Bayeux[modifier | modifier le code]

    Saint-Martin-de-Boscherville[modifier | modifier le code]

    Rouen[modifier | modifier le code]

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. Hervé Kergall, La France romane et gothique, Éditions de La Martinière, , p. 195.
    2. Marcel Anfray, L'architecture normande, Picard, , p. 257.
    3. Pierre Lelièvre, L'Architecture française, Presses universitaires de France, , p. 49

    Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Bibliographie[modifier | modifier le code]

    • Marcel Anfray, L'architecture normande, son influence dans le nord de la France aux XIe et XIIe siècles, Paris, Picard, 1939
    • Maylis Baylé, L'architecture normande au Moyen Âge, Condé-sur-Noireau, éditions Charles Corlet ; Caen, Presses universitaires de Caen, 2001 (ISBN 2841331350)
    • John Britton, Augustus Pugin, Alphonse Le Roy, Antiquités architecturales de la Normandie : contenant les monuments les plus remarquables de cette contrée (architecture romane & ogivale) présentés en plans, élévations, coupes, détails, vues perspectives intérieures et extérieures, Paris, Noblet, 1855
    • Élie Lambert, L'Architecture normande au Moyen Âge d'après de récentes publications, Caen, Jouan & Bigot, 1928
    • Martin Meade, Werner Szambien, L'architecture normande en Europe : identités et échanges du XIe siècle à nos jours, Marseille, Parenthèses, 2002
    • Victor Ruprich-Robert, L'architecture normande aux XIe et XIIe siècles en Normandie et en Angleterre, Paris, Imprimeries réunies, 1889
    • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
    • Portail du Moyen Âge
    • Portail de la Normandie