Bouddhisme en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le bouddhisme est la troisième religion la plus répandue en Italie, après le christianisme et l'islam : 100 000 Italiens se déclarent bouddhistes (0,2 % de la population). Cependant, au vu du nombre d'immigrés bouddhistes (environ 50 000 en 2004, d'après des données recueillies par une organisation caritative), ce nombre pourrait être, en réalité, largement sous-estimé.

Les bouddhistes italiens se rattachent à deux organisations principales :

  • L'Union bouddhiste italienne (écoles de référence : Theravâda, Mahâyâna, Vajrayâna), fondée en 1985 et reconnue par l'État comme association religieuse en 1991. L'Union bouddhiste italienne est membre de l'Union bouddhiste européenne et compte 70 000 adhérents (dont 50 000 Italiens).
  • L'Institut bouddhiste italien Soka Gakkai (école de référence : le bouddhisme Nichiren), fondé en 1998 sur les cendres de l'Association italienne Nichiren Shoshu et reconnu par un décret du président de la République en 2000. Cette organisation compte environ 33 000 adhérents. En France, la Soka Gakkai ne jouit pas de la même reconnaissance institutionnelle, car elle a été considérée pendant quelques années et jusqu'en 2007 comme une secte par des rapports parlementaires (voir article Wikipédia :"Soka Gakkaï").

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. (it) Unione Buddhista Italiana site de l'Union bouddhiste italienne
  2. (it) Site de l'Institut bouddhiste italien Soka Gakkai
  • Portail du bouddhisme
  • Portail de l’Italie