Comité français pour la sauvegarde de Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Comité français pour la sauvegarde de Venise
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
Fondation
Identité
Site web http://www.cfsvenise.org

Le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise est le deuxième Comité privé de mécénat européen (après le World Monument Fund). Le Comité Français de Sauvegarde de Venise est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 qui pour objet de « contribuer à la restauration d’édifices situés sur le territoire de la Commune de Venise auxquels leur ancienneté et la qualité de leur architecture ou de leur décoration intérieure confère un caractère notoirement artistique ».

Un timbre de 1974 de l'Iran basé sur "Pour la Sauvegarde de Venise"

Historique[modifier | modifier le code]

CFS Venise a été créé en 1967 à la suite des grandes inondations qui ont dévasté Venise en 1966, sur l'incitation de René Maheu, directeur général de l'Unesco[1]. Le premier président fut Gaston Palewski l'ancien ambassadeur de France en Italie et président du Conseil constitutionnel. Les personnalités connues qui faisaient partie du comité furent alors André Chastel, Julien Cain tous deux de l'institut, Marcel Bleustein-Blanchet ou encore Élie, 5e duc Decazes et la comtesse Cristiana Brandolini.

En 1985 René Huygues, Maurice Rheims et Jean d’Ormesson rejoignent le conseil d'administration du Comité.

En 1999, le Comité a pris un nouveau souffle avec la nomination en tant que président de l'historien français Jérôme-François Zieseniss.

Membres[modifier | modifier le code]

Les personnes actives auprès du Comité sont désormais l’académicien Pierre Rosenberg qui fut président directeur général du Musée du Louvre jusqu'en 2001, Bertrand du Vignaud, Président du World Monuments Fund Europe, Christian Prévost-Marcilhacy qui est inspecteur général des monuments historiques, Raymond Barre ancien premier ministre, ou encore Madame Alain Mérieux, épouse du Président de la société bioMérieux, Madame Antoine Bernheim, Madame Agnès Schweitzer (épouse de Louis), la comtesse Albina du Boisrouvray fondatrice de la Association François-Xavier Bagnoud, Monsieur Pierre Cardin de l'Institut, Aude de Thuin Présidente-Fondatrice du Women's Forum for the Economy and Society, Marie Brandolini, ou encore Robert Panhard.

Principales restaurations[modifier | modifier le code]

Le Comité a notamment pris à sa charge la restauration de la basilique de La Salute, mais également du Casino Venier (depuis 1987, siège de l’Alliance française de Venise), de la Fondation Querini Stampalia, et de la basilique San Giovanni e Paolo. Depuis 2000, le Comité a entamé la rénovation du musée Correr. Situé sur la place Saint Marc, les salles sont adoptées par des sociétés ou des personnes qui souhaitent être partenaires du Comité et participer ainsi à la sauvegarde de Venise. Enfin, les copies des chevaux de la basilique Saint-Marc, ont également été rénovés grâce au Comité. Les chevaux originaux de Saint - Marc vont être restaurés grâce au mécénat du Groupe des Jeunes du Comité Français pour la Sauvegarde de Venise, groupe emmené par François Pignol et Clémentine Martini.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexie Valois, « La fabuleuse épopée des chevaux de Saint-Marc », Le Figaro Magazine, semaine du 18 avril 2014, pages 78-81.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de Venise
  • Portail de la France