Gouvernement El Othmani I

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Gouvernement El Othmani

Monarchie constitutionnelle

Mohammed VI
Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani
Législature Dixième législature de la Chambre des Représentants (d)
Formation
Fin
Durée 2 ans, 6 mois et 4 jours
Composition initiale
Coalition PJD-RNI-PPS-MP-UC-USFP
Ministres 26
Secrétaires d'État 12
Femmes 8
Hommes 30
Représentation
Chambre des représentants
240 / 395

Le gouvernement El Othmani est le trente et unième gouvernement du Maroc depuis son indépendance en 1956. Il prend ses fonctions le et remplace le gouvernement Benkiran II.

Historique et coalition[modifier | modifier le code]

Le , Saâdeddine El Othmani est nommé chef du gouvernement marocain par le roi Mohammed VI pour remplacer Abdel-Ilah Benkiran après cinq mois de blocage pour former un nouvel exécutif[1].

Le , un accord sur une coalition comprenant le PJD, le RNI, le PPS, le MP et l'UC-USFP est trouvé[2].

Le , le gouvernement prend ses fonctions[3].

Répartition des ministères[modifier | modifier le code]

Chef du gouvernement[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti
Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani PJD

Ministres[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti
Ministre d’État chargé des Droits de l’Homme El Mostafa Ramid PJD
Ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit Ind.
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Nasser Bourita Ind.
Ministre de la Justice Mohamed Aujar RNI
Ministre des Habous et des Affaires islamiques Ahmed Toufiq Ind.
Secrétaire général du gouvernement Mohamed El Hajjoui Ind.
Ministre de l’Economie et des Finances Mohamed Benchaâboun RNI
Ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts Aziz Akhannouch RNI
Ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville Abdelahad Fassi-Fihri PPS
Ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Saaïd Amzazi MP
Ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique Moulay Hafid Elalamy RNI
Ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau Abdelkader Amara PJD
Ministre de la Santé Anas Doukkali PPS
Ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable Aziz Rabbah PJD
Ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale Mohammed Sajid UC
Ministre de la Jeunesse et des Sports Rachid Talbi Alami RNI
Ministre de la Culture et de la Communication Mohamed Laâraj MP
Ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social Bassima Hakkaoui PJD
Ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle Mohamed Yatim PJD

Ministres délégués[modifier | modifier le code]

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
Ministre délégué à l’Administration de la Défense nationale Chef du gouvernement Abdellatif Loudiyi Ind.
Ministre délégué aux Affaires générales et à la Gouvernance Chef du gouvernement Lahcen Daoudi PJD
Ministre délégué aux Relations avec le Parlement et la Société civile, Porte-parole du gouvernement Chef du gouvernement Mustapha El Khalfi PJD
Ministre délégué à la réforme de l’Administration et de la Fonction publique Chef du gouvernement Mohamed Ben Abdelkader USFP
Ministre délégué aux Marocains résidant à l’étranger et aux Affaires de la migration Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Abdelkrim Benatiq USFP
Ministre délégué à la Coopération africaine Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Mohcine Jazouli Ind.
Ministre délégué Ministre de l’Intérieur Noureddine Boutayeb Ind.

Secrétaires d'État[modifier | modifier le code]

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
Secrétaire d'État chargé du Développement Rural et des Eaux et Forêts Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts Hammou Ouhelli MP
Secrétaire d'État chargé du Transport Ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau Mohamed Najib Boulif PJD
Secrétaire d'État chargée de la Pêche maritime Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts Mbarka Bouaida RNI
Secrétaire d'État chargée de l’Artisanat et de l’Économie sociale Ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat, de l’Économie sociale Jamila El Moussali PJD
Secrétaire d'État Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Mounia Boucetta Ind.
Secrétaire d'État chargée de l’Habitat Ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville Fatna Lkhiyel MP
Secrétaire d'État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Khalid Samadi PJD
Secrétaire d'État chargé de la Formation professionnelle Ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique Mohamed El Gharass MP
Secrétaire d'État chargée du Commerce extérieur Ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique Rkia Derham USFP
Secrétaire d'État chargée du Tourisme Ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Économie sociale Lamia Boutaleb RNI
Secrétaire d'État chargé de l’Investissement Mministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique Othman El Ferdaous UC
Secrétaire d'État chargée du Développement durable Ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable Nezha El Ouafi PJD

Évolution de la composition du gouvernement[modifier | modifier le code]

Limogeage du 24 octobre 2017[modifier | modifier le code]

D'après un communiqué du cabinet royal, publié par l'agence Maghreb Arabe Presse, le roi Mohammed VI a décidé, suite à un rapport de la Cour des comptes, de mettre fin aux fonctions à quatre membres du gouvernement: Mohamed Hassad, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en sa qualité de ministre de l’Intérieur dans le gouvernement précédent; Mohamed Nabil Benabdallah, ministre d’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, en sa qualité de ministre de l’Habitat et de la Politique de la ville dans le gouvernement précédent; Houcine El Ouardi, ministre de la Santé, en sa qualité de ministre de la Santé dans le gouvernement précédent; et Larbi Bencheikh, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de la formation professionnelle, en sa qualité d’ancien directeur général de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail[4].

Remaniement du 22 janvier 2018[modifier | modifier le code]

Le , le roi Mohammed VI a nommé cinq nouveaux membres du gouvernement, dont trois ministres, un ministre délégué, et un secrétaire d’État, il s'agit d'Abdelahad Fassi-Fihri, ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville; Saaïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique; Anas Doukkali, ministre de la Santé; Mohcine Jazouli, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la Coopération africaine; et Mohamed El Gharass, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargé de la formation professionnelle[5].

Limogeage du 1er août 2018[modifier | modifier le code]

Deux jours après son discours de la Fête du Trône, le roi Mohammed VI a décidé le de mettre fin aux fonctions du ministre de l'Économie et des Finances Mohamed Boussaïd[6].

Ajustement du 20 août 2018[modifier | modifier le code]

Le le roi Mohammed VI a procédé à la nomination du président-directeur général du Groupe Banque populaire Mohamed Benchaâboun en tant que ministre l'Économie et des Finances en remplacement de Mohamed Boussaïd, ainsi que la suppression du secrétariat d'État chargé de l’Eau dirigé par Charafat Afilal[7].

Féminisation du gouvernement[modifier | modifier le code]

Lors de sa formation, le gouvernement compte 9 femmes sur 38 membres (soit environ un quart des portefeuilles). Leur présence est renforcée par rapport au précédent, même si elles restent cantonnées à des postes subalternes de secrétaire d'État (hormis Bassima Hakkaoui, qui reste ministre de la Famille)[8],[9].

Programme gouvernemental[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Portail de la politique
  • Portail du Maroc
  • Portail des années 2010