Gustave De Budt

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Gustave De Budt
Biographie
Naissance
Décès
Activités

Gustave De Budt, fils de Louis De Budt, prolonge l'œuvre de son père et devient, lui aussi, un montreur de marionnettes lillois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Lille, Gustave De Budt participe dès son plus jeune âge aux spectacles donnés par son père.

En 1895, il le suivra ainsi rue Philippe de Comines à Lille, puis, en 1896, associés à des forains et équipé d'un théâtre ambulant, partira sur les routes pour jouer à Arras, Saint-Omer, Boulogne... tout en faisant vivre la « comédie » lilloise.

D'autres tentatives auront lieu à Moulins-Lille puis à Wattignies à « L'Arbrisseau » où Louis et Gustave, pour subsister sont marchand de Charbon. Les représentations n'ont lieu que le dimanche, le public se faisant plus rare car attiré par les cinémas qui se sont implantés au centre de Lille.

Puis son père, trop âgé se retire. Gustave s'installe alors à Emmerin et y donne des représentations jusqu'en 1926.

Il s'installe ensuite à Faches-Thumesnil où il reprend un café. Durant la Seconde Guerre Mondiale, il joue pour des enfants de prisonniers. Son fils Valentin l'aide tout en jouant de l'orgue de barbarie.

Pendant cette période Gustave publiera un recueil de chansons et de poèmes pour la Résistance.

C'est à Sailly-Labourse qu'aura lieu, en 1949, son dernier spectacle à l'occasion d'un « Arbre de Noël » pour des enfants de mineurs.

Le 06 mars 1952 il cède son théâtre au musée des arts et traditions populaires.

Il meurt à Haisnes-lez-la-Bassée, au 24 bis, cité des Jardins, le . Il était le dernier marionnettiste lillois.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la marionnette
  • Portail des arts du spectacle