Nécropole de Kerveltré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nécropole de Kerveltré
Nécropole de Kerviltré en Saint-Jean-Trolimon
Le « Champs aux Menhirs »

Deux stèles (menhirs retrouvées au milieu du XIXe siècle dans la nécropole de Kerviltré, sur la commune de Saint-Jean-Trolimon[Note 1],[1],[2]
Localisation
Pays France
Arrondissement Quimper
Canton Plonéour-Lanvern
Département Finistère
Région Bretagne
Site archéologique Oppidum
Coordonnées 47° 52′ nord, 4° 17′ ouest
Altitude 56 m

Géolocalisation sur la carte : Europe

Nécropole de Kerveltré
Nécropole de Kerveltré

Géolocalisation sur la carte : France

Nécropole de Kerveltré
Nécropole de Kerveltré

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

Nécropole de Kerveltré
Nécropole de Kerveltré

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Nécropole de Kerveltré
Nécropole de Kerveltré
Histoire
Période hallstattienne
Période laténienne
Période gallo-romaine
Haut Moyen Âge
Internet
Site officiel de Saint-Jean-Trolimon [3]
Histoire de Saint-Jean-Trolimon [4]
Mégalithes du monde [5]
Sources
[6]
[1]
[7]
[8]

La nécropole de Kerveltré, fondée au 1er Âge du fer (Hallstatt « final » (« D »))[9], est mise en évidence à proximité de l'Oppidum de Tronoën[9], dans les marges septentrionales de la commune de Saint-Jean-Trolimon, dans le département du Finistère, en plein cœur du Pays Bigouden[9]. Plusieurs éléments archéologiques témoignent d'une utilisation du site mortuaire se prolongeant tout au long du Second Âge du fer (période laténienne)[10].

Le complexe funéraire est implanté sur la civitates (cité, territoire) de la tribu gauloise des Osismes.

Au sein du site mortuaire, une cinquantaine d'urnes à incinération ont été exhumées lors de fouilles archéologiques menées à la fin du XIXe siècle par l'archéologue breton Paul du Chatellier (1833-1911)[11],[6].

Stèle sous forme de menhir retrouvée dans la nécropole de Kerveltré, ici au bord d'une route traversant la commune de Saint-Jean-Trolimon.

Le cimetière protohistorique de Kerviltré se développe sur un terrain actuellement occupé par un champ, le « Champs Parc-an-Menhir ». Ce lieu-dit doit son nom aux nombreuses élévations de menhirs qui occupent son aire de déploiement. Le terrain, en forme de monticule, est doté de cinq menhirs, dont quatre ont été affaissés et partiellement détruits. Certains blocs issus de ces mégalithes ont été réaffectés au sein des murs d'anciennes bâtisses situées aux alentours du site funéraire. L'unique menhir encore intact possède, sur l'une de ses faces, six incisions en forme de cupules. En outre, les sépultures celtes de la nécropole de Kerviltré ont livré 21 urnes cinéraires. Ces artefacts à destination funéraire ont été, lors de leurs découvertes aux environs du milieu du XIXe siècle, exhumés par le propriétaire des lieux lui-même. Après les avoir brisés, ce dernier y découvre des os fossilisés et des cendres humains. Des bracelets confectionnés en bronze accompagnent les restes des défunts. Des fouilles archéologiques, opérées en permirent de retrouver à nouveau deux autres objets cinéraires[12].

Situation géographique et topographie[modifier | modifier le code]

Découvertes et fouilles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Paul du Chatellier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les urnes funéraires[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Les mégalithes[modifier | modifier le code]

Conservation, mise en valeur et muséographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ici, les deux élévations mégalithiques sont situées devant la façade de l'église de Saint-Jean-Trolimon, le Calvaire et chapelle de Tronoën. Cet édifice religieux et d'époque médiévale a été construit à l'emplacement même de l'Oppidum de Tronöen, cité protohistorique fondée à la fin du 1er Âge du fer (« Hallstatt D - final ») et dont l'occupation s'est prolongée au cours de l'époque gallo-romaine.
  2. Objets archéologiques trouvés dans la nécropole gauloise de Kerviltré (dessins de Paul du Chatellier) 1.
  3. Cette urne a été retrouvée au sein de l'oppidum de Tronoën en Saint-Jean-Trolimon. Celle-ci est actuellement conservée au Musée de la préhistoire finistérienne de Penmarc'h.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Armand Viré, « Commission d'étude des Enceintes préhistoriques et Fortifications anhistoriques », Bulletin de la Société préhistorique de France, vol. T. 11, no 3,‎ , pages 142-160 (lire en ligne).
  2. « Histoire de Saint-Jean-Trolimon », sur Saint-Jean-Trolimon, (consulté le 18 octobre 2016).
  3. « Site de Tronöen », sur Tourisme à Saint-Jean-Trolimon, (consulté le 17 octobre 2016).
  4. « Stèle de Kerveltré », sur Tourisme à Saint-Jean-Trolimon, (consulté le 17 octobre 2016).
  5. « Stèle de Kerveltré », sur Mégalithes du monde, 2014-2016 (consulté le 17 octobre 2016).
  6. a et b Paul Du Chatellier, Oppidum de Tronoen en Saint-Jean-Trolimon (Finistère), sn, , 15 p. (lire en ligne).
  7. Anne Villard-le Tiec, Anne-Françoise Cherel et Elven le Goff, « Aspects de l'art celtique en Bretagne au Ve siècle avant J.-C.. », dans Villard-le Tiec Anne, Cherel Anne-Françoise et le Goff Elven, Décors, images et signes de l’âge du Fer européen, XXVIe colloque de l’AFEAF, thème spécialisé., vol. 24, Tours, Fédération pour l'édition de la Revue archéologique du Centre de la France, (lire en ligne), pages 221-236.
  8. Louis Richard, « Statuette en bronze d'Osiris provenant de Tronoën (Finistère). », Annales de Bretagne, vol. Tome 76, no 1,‎ , pages 263-273 (DOI 10.3406/abpo.1969.2517, lire en ligne).
  9. a, b et c P.-R. Giot, « Armoricains et Bretons : Perspectives nouvelles sur les Bretons. », Annales de Bretagne, vol. Tome 80, no 1,‎ , page 133 (DOI 10.3406/abpo.1973.2678, lire en ligne)
  10. Raymond Lantier, « Recherches archéologiques en Gaule en . », Gallia, vol. tome 6, no fascicule 2,‎ , page 446 (DOI 10.3406/galia.1948.2109, lire en ligne).
  11. Nicolas Mathieu, « L’épigraphie dans l’Ouest armoricain : historiographie et constitution des collections locales », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, vol. 118, no 3,‎ , paragraphe 10 et notes 27, 28 et 29 (DOI 10.4000/abpo.2060, lire en ligne).
  12. Paul du Chatellier, « Exploration du cimetière gaulois de Kerviltré en Saint-Jean-Trolimon », Bulletins et mémoires, Société d'émulation des Côtes-du-Nord,‎ (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Villard-Le Tiec, José Gomez de Soto, Jean-Philippe Bouvet (dir.) et al., « Pratiques funéraires du Second Âge du fer en Gaule de l'Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes). », dans Anne Villard-Le Tiec, José Gomez de Soto, Jean-Philippe Bouvet (dir.), Philippe Barral (dir) et al., Gestes funéraires en Gaule au Second Âge du fer : Actes du XXXIIIe colloque international de l’AFEAF ; Caen, 20-, Besançon, Presses Universitaires de Franche-Comté, , 360 p. (lire en ligne), pages 85 à 106.
  • Jenny Kaurin (dir.), Stéphane Marion (dir.) et Gérard Bataille (dir.), Décrire, analyser, interpréter les pratiques de dépôts de l’âge du Fer : Actes de la table ronde de Bibracte, Centre archéologique européen (Glux-en-Glenne, 2-3 février 2012)., vol. 16, Glux-en-Glenne, Centre archéologique européen, coll. « Bibracte », , 192 p. (ISBN 978-2-9096-6885-7).
  • Marie-Yvane Daire, Anne Villard, Elven Le Goff et Stéphan Hinguant, « Les stèles de l'Age du Fer à décors géométriques et curvilignes : État de la question dans l'Ouest armoricain. », Revue archéologique de l'ouest, vol. tome 13,‎ , pages 123-156. (DOI 10.3406/rao.1996.1044, lire en ligne).
  • Nicolas Mathieu, « L’épigraphie dans l’Ouest armoricain : historiographie et constitution des collections locales », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, vol. 118, no 3,‎ (DOI 10.4000/abpo.2060, lire en ligne).
  • Michel Le Goffic, Christiane Eluère et Duval, « Études et Travaux », dans Le Goffic Michel, Eluère Christiane et René Duval Alain, Le site de l'Age du Fer et les perles d'or de Tréglonou (Finistère)., vol. tome 82 (numéros 10-12), Bulletin de la Société préhistorique française, (DOI 10.3406/bspf.1985.8651, lire en ligne), pages 528 à 533.
  • Olivier Buchsenschutz (dir.), Marie-Bernadette Chardenoux, Pierre-Yves Lambert, Stéphane Verger, Thierry Lejars et Katherine Gruel, L'Europe celtique à l'âge du Fer : (VIIIe-Ier siècles av. J.-C.), Paris 14e, puf (Presses Universitaires de France), coll. « Nouvelle Clio », 2015 (deuxième édition), 496 p. (ISBN 978-2-13-057756-0, ISSN 0768-2379).
  • Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise : Une approche linguistique du vieux celtique continental, Paris, Errance, coll. « Hespérides », , 440 p. (ISBN 2-87772-237-6).
  • Stephan Fichtl, Les peuples gaulois, Paris, Éditions Errance, (ISBN 978-2-87772-502-6).
  • Jenny Kaurin (dir.), Stéphane Marion (dir.) et Gérard Bataille (dir.), Décrire, analyser, interpréter les pratiques de dépôts de l’âge du Fer : Actes de la table ronde de Bibracte, Centre archéologique européen (Glux-en-Glenne, 2-3 février 2012)., vol. 16, Glux-en-Glenne, Centre archéologique européen, coll. « Bibracte », , 192 p. (ISBN 978-2-9096-6885-7).
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, histoire et dictionnaire : Des origines à la romanisation et au christianisme, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1080 p. (ISBN 978-2-221-05690-5).
  • Pierre-Yves Lambert, La langue gauloise : Description linguistique, commentaire d'inscription choisies., Paris, Errance, coll. « Hespérides », , 248 p. (ISBN 2-87772-224-4)
  • Nicolas Laubry, « Aspects de la romanisation en Gaule et en Germanie : les monuments et les inscriptions funéraires sous le Haut Empire », dans Bernadette Cabouret-Laurioux, Jean-Pierre Guilhembet et Yves Roman (directeurs d'ouvrage), Rome et l’Occident : IIe s. av. J.-C. au IIe s. apr. J.-C., Presses Universitaires du Mirail, (ISBN 978-2-8107-0052-3, lire en ligne), pages 281 à 305.
  • Thierry Lejars, « Lieux de cultes et pratiques votives en Gaule à La Tène ancienne : Clermont  », dans Thierry Lejars, Christine MENNESSIER-JOUANNET (dir.), Anne-Marie ADAM (dir.) et Pierre-Yves MILCENT (dir.), La Gaule dans son contexte européen aux IVe et IIIe siècle av. n. è : Actes du XXVIIe colloque international de l’Association Française pour l’Étude de l’Âge du Fer (Clermont-Ferrand, 29 mai-1er juin 2003)- Thème spécialisé, Clermont-Ferrand, MONOGRAPHIES D’ARCHÉOLOGIE MÉDITERRANÉENNE, (lire en ligne), pages 273 à 280.
  • Michel Molin, « Circulation, transports et déplacements en Europe occidentale (IIe s. av. J.-C – IIe s. apr. J.-C.) : données indigènes et apports romains », dans Bernadette Cabouret-Laurioux, Jean-Pierre Guilhembet et Yves Roman (directeurs d'ouvrage), Rome et l’Occident : IIe s. av. J.-C. au IIe s. apr. J.-C., Presses Universitaires du Mirail, (ISBN 978-2-8107-0052-3, lire en ligne), pages 205 à 221.
  • Stéphane Verger, « Société, politique et religion en Gaule avant la Conquête : Éléments pour une étude anthropologique », dans Bernadette Cabouret-Laurioux, Jean-Pierre Guilhembet et Yves Roman (directeurs d'ouvrage), Rome et l’Occident : IIe s. av. J.-C. au IIe s. apr. J.-C., Presses Universitaires du Mirail, (ISBN 978-2-8107-0052-3, lire en ligne), pages 61 à 82.
  • José Gomez de Soto, Pierre-Yves Milcent, Jean-Philippe Baigl, Alexis Gorgues, Pierre Moret, Olivier Nillesse et Christophe Sireix, « La France du Centre aux Pyrénées (Aquitaine, Centre, Limousin, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes) : Cultes et sanctuaires en France à l'âge du Fer », Gallia, Gallia, vol. 3, t. 60, no 1,‎ (DOI 10.3406/galia.2003.3145, lire en ligne).
  • Stephan Fichtl, La ville celtique, les oppida de 150 avant J.-C. à 15 après J.-C., Paris, ERRANCE, 2005 (édition augmentée), 267 p. (ISBN 2-87772-307-0)
  • Emmanuel Arbabe, Du peuple à la cité : Vie politique et institutions de la Gaule chevelue depuis l'indépendance jusqu'à la fin des Julio-Claudiens, Université Paris I Panthéon - Sorbonne, École de Doctorat d'Histoire; sous la direction de François Chausson., thèse de doctorat en histoire soutenue le , 619 p. (lire en ligne).
  • Anne Villard-le Tiec, Anne-Françoise Cherel et Elven le Goff, « Aspects de l'art celtique en Bretagne au Ve siècle avant J.-C. », dans Villard-le Tiec Anne, Cherel Anne-Françoise et le Goff Elven, Décors, images et signes de l’âge du Fer européen, XXVIe colloque de l’AFEAF, thème spécialisé., vol. 24, Tours, Fédération pour l'édition de la Revue archéologique du Centre de la France, (lire en ligne), pages 221-236.
  • Louis Richard, « Statuette en bronze d'Osiris provenant de Tronoën (Finistère). », Annales de Bretagne, vol. Tome 76, no 1,‎ , pages 263-273 (DOI 10.3406/abpo.1969.2517, lire en ligne).
  • Jean-Philippe Bouvet, Marie-Yvane Daire, Jean-Paul Le Bihan, Olivier Nillesse, Anne Villard-Le Tiec, Michael Batt, Catherine Bizien-Jaglin, Jean-Louis Brunaux (dir.) et Patrice Arcellin (dir.), « La France de l'Ouest (Bretagne, Pays de la Loire). », dans Bouvet Jean-Philippe, Daire Marie-Yvane, Le Bihan Jean-Paul, Nillesse Olivier, Villard-Le Tiec Anne, Batt Michael, Bizien-Jaglin Catherine, Patrice Arcellin (dir.) et Jean-Louis Brunaux (dir.), Gallia, vol. tome 60, (DOI 10.3406/galia.2003.3144, lire en ligne), pages 75-105.
  • Jean-François Villard, « Un habitat médiéval des Xe – XIIe siècle à Tronoën en Saint-Jean-Trolimon, Finistère : Document final de synthèse de diagnostic archéologique », Publications de l'Inrap, Rennes, Inrap - Centre archéologique du Finistère,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’archéologie
  • Portail du Finistère
  • Portail du mégalithisme
  • Portail du monde celtique