Portail:Musique du Québec

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

le portail de de la voix québécoise

21 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications
Albums • Chansons • Chanteurs et chanteuses •  Compositeurs • Groupes • Humoristes


La voix québécoise, qui se manifeste notamment par la chanson et l'humour, est l'interprète du français québécois. Elle est reconnaissable par son accent, son timbre et son intonation.

La chanson québécoise est représentée par une multitude d'interprètes et groupes aux styles les plus diversifiés. Depuis le folklore oral à la musique actuelle, elle se transforma radicalement avec l'avènement des cabarets montréalais dans les années 1920. Dès 1927, elle connaît sa première chansonnière professionnelle, connue sous le nom de La Bolduc, et puis sa première vedette internationale, nommée Alys Robi, dès le début des années 1940. Depuis la musique traditionnelle, la chanson québécoise fusionne des courants artistiques allant de la musique de variétés aux genres musicaux country, folk, rock et hybrides.

La musique québécoise désigne toute expression musicale produite au Québec, plus particulièrement de la colonisation française à aujourd'hui. Il existe une musique amérindienne, peu présente mais qui a connu un essor important dans les années 1990 avec le groupe Kashtin. La musique du Québec se caractérise principalement par un fort penchant francophone et évolutif ou par sa musique traditionnelle à caractère régionaliste ou populaire.

L'humour québécois est un vaste secteur culturel dont la promotion et le développement sont en partie assurés par l'Association des professionnels de l'industrie de l'humour (APIH). L'École nationale de l'humour, située à Montréal, est une institution formant des humoristes québécois. Le Gala Les Olivier récompense les artistes de l'humour.


Effectuer un nouveau tirage
modifier 
  Lumière

Ô Canada ! mon pays, mes amours est le titre de deux chansons patriotiques canadiennes-françaises, la plus connue étant celle de George-Étienne Cartier.

La chanson fut chantée pour la première fois le , lors d'un banquet organisé à Montréal par Ludger Duvernay pour la fête de la Saint-Jean-Baptiste.

Les paroles sont publiées pour la première fois dans l'édition du du journal La Minerve, puis dans Le Chansonnier des collèges en 1850, cette fois-ci avec la musique. Elle fut plus tard reproduite dans Le Passe-Temps le .

Ô Canada! mon pays, mes amours est enregistrée pour la première fois sur 78 tours par Victor Occellier et Joseph Saucier vers la fin du dix-neuvième, puis en 1925 par Rodolphe Plamondon. En 1976, Roger Doucet l'inclut dans son long jeu intitulé Chants glorieux.

La musique que nous connaissons aujourd'hui est une composition de Jean-Baptiste Labelle. On croit que les paroles et la musique furent accolées par Ernest Gagnon entre 1850 et 1868.

Il existe, par ailleurs, une autre chanson aussi intitulée Ô Canada! mon pays, mes amours, dont le texte et la musique sont totalement différents. Le poème est signé Louis Fréchette et la musique François-Xavier Mercier (1867-1932), ténor de Québec et compositeur d'une centaine d'œuvres diverses. La partition a été éditée puis gravée sur disque par Mercier lui-même vers 1916. On peut l'entendre dans la collection numérique de la Bibliothèque et des Archives nationales du Québec. La partition se trouve par ailleurs dans le fonds de François-Xavier Mercier aux Archives nationales du Québec, à Québec.

Autres articles sélectionnés


modifier 
  Interprète

Portail:Musique québécoise/Interprète/16

Autres Interprètes


 
modifier 
  Icône culturelle

Richard Desjardins est auteur-compositeur-interprète et cinéaste.

Né à Rouyn-Noranda (Abitibi-Témiscamingue) le , Richard Desjardins est le quatrième d'une famille de cinq enfants. Sa mère lui enseigne le piano. À partir de 16 ans, il accompagne son frère aîné, en tournée dans la région. Il jouera ensuite dans différents orchestres.

De 1975 à 1982, il est le chanteur et leader de la formation Abbittibbi, qui a fait paraître un unique disque, Boom Town Café. Cette formation joue des tubes anglophones et des chansons écrites par Richard Desjardins. Devant le relatif insuccès, le groupe cesse peu à peu ses activités et Richard emménage à Montréal.

En 1989, grâce aux souscriptions de 400 personnes, il produit Les Derniers humains, son premier disque solo. Ce disque sera réenregistré en 1992 à la Chapelle du Bon Pasteur après le succès obtenu par son second effort solo Tu m'aimes-tu (125 000 exemplaires vendus) et la bande originale du film Le Party de Pierre Falardeau. En 1990 il reçoit le Prix miroir de la chanson francophone par le Festival d'été de Québec, et les prix Félix 1991 de l'auteur-compositeur de l’année et de l'album populaire de l'année.

Il joue trois soirs au Théâtre de la Ville à Paris, et jouera par la suite de nombreuses fois en France (Bataclan, Olympia). Fin 1993, sa tournée se conclut par le disque Richard Desjardins au Club Soda. En 1994 sort l'album Chaude était la nuit fait avec les membres d'Abbittibbi. Un album Abbittibbi live sera enregistré à Magog et conclura la tournée. En 1998, il sort un troisième album studio solo intitulé Boom Boom, qui sera suivi d'une nouvelle tournée québécoise échelonnée sur près de deux ans.

En 2003 sort son quatrième album studio intitulé Kanasuta. Une tournée suivra. En 2005, le DVD Kanasuta – Là où les diables vont danser contient un enregistrement du spectacle suivi du documentaire L'Erreur boréale.

En 2004, avec l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières et son directeur Gilles Bellemare, Richard Desjardins présente le spectacle Desjardins symphonique, enregistré et diffusé par Radio Canada. Ce concert sortira en CD en 2009.

Autres images sélectionnées


modifier 
  Le saviez-vous ?
modifier 
  Scène
Plume Latraverse et ses Mauvais Compagnons à la place des Festivals le 14 juin 2012
Autres panoramas sélectionnés


modifier 
  Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg À tous ceux qui ont un rêve et qui gardent encore l'espoir de le réaliser, à tous ceux qui, du fond de leur noirceur, cherchent la lumière, à tous ceux qui espèrent un lendemain meilleur, à tous les Patof de la terre... Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Jacques Desrosiers
Autres citations sélectionnées


modifier 
  Portails connexes
Cinéma québécois Musique Musiques du monde Québec Politique québécoise


Autres portails thématiques