Prix Clio pour la recherche archéologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'admissibilité de cet article est à vérifier (avril 2017).
Motif : prix sur lequel il ne semble pas exister de sources secondaires, et qui récompense des « inconnus »}... Mais encore ?
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Pour les articles homonymes, voir Prix Clio.

Le Prix Clio pour la recherche archéologique, fondé en 1997, récompense des missions archéologiques francophones travaillant à l'étranger.

« De 1997 à 2002, le prix Clio a récompensé 24 lauréats ; sur ces 24 lauréats, 18 étaient totalement inconnus lorsqu'ils ont postulé[1] »

— Christian Marquant, président de Clio

Jury 2010[modifier | modifier le code]

Les lauréats sont désignés par un jury indépendant qui, autour de son président Jean-Louis Huot, ancien directeur de l'Institut français d’archéologie du Proche-Orient (IFAPO), réunit :

  • Françoise Dunand, professeur émérite de l'université de Strasbourg, directrice des fouilles de El-Deir dans l’oasis égyptienne d'al-Kharga, deux fois lauréate du prix en 1999 et 2002
  • Pierre Cabanes, professeur honoraire de l’université Paris X Nanterre, fondateur de la mission archéologique et épigraphique française en Albanie
  • Pierre Chuvin, ancien directeur de l'Institut français d'études anatoliennes (Georges-Dumézil) d'Istanbul, professeur émérite de langue et littérature grecques antiques à l'université de Paris-X Nanterre
  • Jean Guilaine, professeur au Collège de France, spécialiste du Néolithique et de l’âge du bronze

Lauréats 1998[modifier | modifier le code]

  • 1er prix ex aequo :
    • Claire Hardy-Guilbert, chargée de recherche au CNRS, pour Commerce maritime au Moyen Âge à Al-Shihr et sur les côtes du Hadramaout (Yémen)
    • Axelle Rougeulle, chargée de recherche au CNRS, pour Commerce maritime au Moyen Âge à Al-Shir et sur les côtes du Hadhramaout (Yémen)
  • 2e prix : Jean-François Bouchard, directeur de recherche au CNRS, responsable du projet archéologique Japoto sur la côte centrale du Manabi, Équateur, pour Les relations homme/milieu à l'époque préhispanique dans le littoral Pacifique
  • 3e prix : Hélène Cuvigny, directeur de recherche au CNRS, pour Vestiges romains dans le désert oriental égyptien
  • Prix spécial du jury : Pierre Leriche, directeur de recherche au CNRS, pour Civilisation urbaine de l'Antiquité et du Moyen Âge à Mazouf de Bactriane (Ouzbékistan)

Lauréats 1999[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Sophie Mery, pour Sépulture collective de la fin de l'âge du bronze ancien à Hili (Émirats Arabes Unis)
  • 2e prix : André Prous-Proirier, directeur de la mission archéologique de Minas Gerais au Brésil, responsable du secteur Archéologie de l'université fédérale de Minas Gerais, pour Étude de la région de Lagao/Serra do Cipo et des vallées des rios, du Pléistocène à l'Holocène tardif
  • 3e prix : Osmund Bopearachchi, directeur de recherche au CNRS, pour Ports et entrepôts fluviaux et maritimes du littoral ouest et sud de Sri Lanka (Ceylan)
  • Prix spécial du jury : Françoise Dunand, professeur émérite de l'université de Strasbourg, directrice des fouilles d'El-Deir (oasis de Kharga), pour Étude archéologique et anthropologique de la nécropole d'El Kharga (Égypte)

Lauréats 2000[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Pierre-Yves Manguin, directeur d'études à l'École française d'Extrême-Orient, pour Culture de la plaine d'Oc Eo (Vietnam)
  • 2e prix : Jean-Luc Lamboley, professeur d'histoire de l'Antiquité à l'université de Grenoble II, directeur de la mission épigraphique française en Albanie, pour Apollonia d'Illyrie
  • 3e prix ex aequo :
    • Michel Orliac, chercheur au CNRS, pour Composition et évolution de la flore de l'île de Pâques
    • Catherine Orliac, chercheur au CNRS, pour Composition et évolution de la flore de l'île de Pâques
  • Prix spécial du jury : François Villeneuve, professeur d'archéologie de la Méditerranée et du Proche-Orient hellénistiques et romains à l'université de Paris I, pour Le site nabatéen de Khirbet Edh-Dharih (Jordanie)

Lauréats 2001[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Jacques Gaucher, directeur de la Mission Archéologique Française à Angkor Thom (EFEO), pour De Yasodharapura à Angkor-Thom. Archéologie, ville et urbanisme : la découverte de la cité d'Angkor-Thom (Cambodge). Un programme archéologique aux enjeux nouveaux.
  • 2e prix : Frantz Grenet, directeur de recherche au CNRS, pour Les fouilles de la Mazouf : Samarkand, Koktepa (Ouzbékistan)
  • 3e prix : Véronique Chankowski, pour Les contacts entre les Grecs et les Thraces dans la vallée de la Haute-Maritza (Bulgarie) dans l'antiquité
  • Prix spécial du jury : Pierre Debord, pour Prospections et fouilles archéologiques en Carie (Turquie)

Lauréats 2002[modifier | modifier le code]

  • 1er prix ex aequo :
    • Gilles Touchais, professeur à l'université de Paris I, pour Les fouilles de Sovjan (Grèce)
    • Françoise Dunand, professeur émérite de l'université de Strasbourg, directrice des fouilles d'El-Deir (oasis de Kharga), pour Kharga (Égypte)
  • 2e prix : Francis Tassaux, professeur à l'université de Bordeaux III, pour La fouille de la vila et des ateliers de Loron (Croatie)
  • 3e prix : Dominique Legoupil, directeur de recherche au CNRS, responsable de la mission archéologique en Patagonie, pour Les voies de peuplement des archipels de Patagonie (Argentine)
  • Prix spécial du jury : Dominique Cardon, directeur de recherche au CNRS en histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux, pour Histoire et archéologie du textile et de la teinture

Lauréats 2003[modifier | modifier le code]

  • 1er prix ex aequo :
    • Didier Binder, pour Kaletepe et la diffusion préhistorique de l'obsidienne (Turquie)
    • Nur Balkan-Atli, pour Kaletepe et la diffusion de l'obsidienne (Turquie)
  • 2e prix : Christiane Delplace, pour Recherches sur Palmyre (Syrie)
  • 3e prix : Pascale Ballet, professeur à l'université de Poitiers, pour Potier de Bouto (Égypte)
  • Prix spécial du jury ex aequo :
    • François Baratte, professeur d'archéologie de l'Antiquité tardive à l’université Paris IV-Sorbonne, pour La mission archéologique française à Haïdra (Tunisie)
    • Jacques des Courtils, professeur d’archéologie à l’université de Bordeaux, directeur des fouilles de Xanthos-Létôon, pour La mission de Xanthoos-Létôon (Turquie)

Lauréats 2004[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Antoine Hermary, professeur d’archéologie grecque à l’université d’Aix-Marseille I, directeur de la Mission française d’Amathonte, pour Les fouilles franco-bulgares d'Apollonia pontique (Sozopol)
  • 2e prix : Éric Crubézy, professeur d'anthropologie à l'université Paul-Sabatier de Toulouse, pour Les missions archéologiques françaises en Sibérie (Russie)
  • 3e prix : Éric Coqueugniot, chargé de recherche au CNRS, pour Dja'de (Syrie), un village du 9e millénaire avant J.-C.
  • Prix spécial du jury : Béatrix Midant-Reynes, archéologue, chargée de recherche au CNRS, pour Adaïma. Un site prédynastique en Haute-Égypte

Lauréats 2005[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Arthur Muller, professeur d'archéologie grecque à l'université Lille III - Charles-de-Gaulle, directeur du centre de recherche HALMA (Histoire Archéologie Littérature des mondes anciens), pour Le sanctuaire de la colline de Dautë à Dyrrhachion (Albanie)
  • 2e prix ex aequo :
    • Christine Chataigner, ingénieur de recherche au CNRS, responsable de la mission archéologique au MAE en Arménie, pour Préhistoire du Petit Caucase
    • Marie-Françoise Boussac, professeur d'histoire grecque à l'université Lille III-Charles de Gaulle, pour Taposiris Magna. Présentation des travaux de la mission archéologique française en Maréotide (Égypte)
  • Prix spécial du jury : Marion Lichardus-Itten, professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne - Paris I, pour Mission archéologique de la vallée du Strymon. Fouilles néolithiques franco-bulgares sur le site néolithique ancien de Kovacevo (Bulgarie)

Lauréats 2006[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Corinne Castel-Nogrette, archéologue à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, pour Une ville neuve dans la steppe à la fin du troisième millénaire. Modalités d'occupation du sol, d'exploitation et de mise en valeur des ressources dans la région d'Al-Rawda (Syrie centrale)
  • 2e prix : Françoise Wang, chercheur au CNRS, pour Le tombeau de l'empereur Qianlong (r. 1736-1796)
  • 3e prix : Stéphane Pradines, chercheur associé à l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, pour Les murailles du Caire (Égypte)
  • Prix spécial du jury : Pierre-Jean Texier, archéologue, chercheur au CNRS, pour Projet Diepkloof (Afrique du Sud)

Lauréats 2007[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Laïla Nehmé, chargée de recherche au CNRS, pour Mission archéologique de Madâ’in Salih (l'ancienne Hégra, la « al-Hijr » du texte coranique) en Arabie saoudite
  • 2e prix : Christophe Pottier, maître de conférences à l' cole`frcnçaise d'Extrême Orient, pour Les premières capitales d'Angkor (Cambodge), en récompense des efforts accomplis au cours des dernières années dans le cadre des recherches entreprises par la mission archéologique franco-khmère sur l’aménagement du territoire angkorien – qui ont bénéficié d’un important écho médiatique –, et dont la dernière campagne est prévue en 2008
  • 3e prix ex aequo :
    • Christophe Thiers, chargé de recherche UMR 5140 CNRS-université Paul Valéry-Montpellier III, équipe Égypte nilotique et méditerranéenne, responsable de la mission d’Erment sur le chantier du temple de Montou en Égypte, pour Mission archéologique des Temples d'Ermant
    • Yannick Miras, maître de conférences au Département de Préhistoire et d'Archéologie de l'Université de Barcelone, pour La genèse d'un paysage culturel de haute montagne dans les Pyrénées Orientales (vallée du Madriu-Perfita-Clador) (Andorre), combinant archéologie et paléoécologie sur l’interaction entre sociétés et milieux.

Ces quatre lauréats ont été honorés à l'occasion du dixième anniversaire du Prix Clio pour la recherche archéologique, jeudi au Carrousel du Louvre, dans le cadre du Salon du Patrimoine Culturel.

Lauréats 2008[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Jean-Pierre Brun, chercheur au CNRS, directeur du Centre Jean Bérard, pour Kymè-Cumae - Recherches archéologiques 2000-2007
  • 2e prix ex aequo :
    • Stéphen Rostain, chercheur au CNRS, pour Archéologie et écologie des savanes côtières des Guyanes
    • François Djindjian, directeur de recherches au CNRS et à l'université de Paris I-Panthéon Sorbonne, pour Les premiers habitats construits du monde occidental : le site paléolithique à cabanes en os de mammouths de Gondsy (Ukraine)
  • Prix spécial du jury : Jean-Daniel Forest, chercheur au CNRS, pour Tell Feres al Sharqi

Lauréats 2009[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Hélène Roche, directeur de recherche au CNRS, pour Mission Préhistorique au Kenya. West Turkana Archaelogical Project
  • 2e prix ex aequo :
    • Pascale Ballet, professeur à l'université de Poitiers, pour lBouto (Tell el Fara’in, delta nord-ouest). Les ateliers et la ville, de la fin de la Basse époque à l'Antiquité tardive, portant sur la période allant d’Alexandre le Grand aux premiers temps de l’Islam
    • Maia Pomadere, maître de conférences à l'université de Picardie-Jules Verne, pour Les fouilles du secteur Pi à Malia, Crète
  • Prix spécial du jury : Éric Coqueugniot, chargé de recherche au CNRS, pour Dja'de (Syrie), un site néolithique au patrimoine exceptionnel : les plus anciennes peintures murales connues

Lauréats 2010[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Jean-Paul Raynal, directeur de recherche au CNRS, pour Mission préhistorique française au Maroc. Programme Casablanca
  • 2e prix : Dominique Castex, chargée de recherches au CNRS, pour Sépultures multiples de la catacombe romaine Dei Ss Pietro et Marcellino (Italie)
  • 3e prix : Julio Bendezu-Sarmiento, chargé de recherche au CNRS, pour Mission archéologique franco-ouzbek. Protohistoire de Dzharkutan (Ouzbékistan)
  • Prix spécial du jury : Philippe Brissaud, ingénieur de recherche à L'EPHE, pour Tanis (Égypte), une capitale illustre

Lauréats 2011[modifier | modifier le code]

  • 1er prix : Vincent Rondot, chercheur au CNRS, pour El-Hassa, un nouveau temple à Amon dans l'île de Méroé
  • 2e prix ex aequo :
    • Frédéric Abbes, archéologue Membre de la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, responsable de la mission Bal’as en Syrie, pour Bal'as, l'occupation des zones arides durant la néolithisation
    • Catherine Marro, chercheur au CNRS, pour Recherches sur la mine de sel de Duzdagi (Azerbaïdjan)
  • Prix spécial du jury : Dominique Parayre, professeur à l'université de Lille 3 et chercheur à l'UMR 7041 ArScAn, pour Tell al-Nasriyah et ses morts

Lauréats 2013[modifier | modifier le code]

  • 1er prix ex aequo :
    • Pascal Darcque, directeur de recherche au CNRS, pour Mission franco-hellénique de Dikili Tash
    • Vincent Charpentier, Les rivages de la Mer d'Arabie, entre 10 000 et 2000 avant notre ère. Mission archéologique française au Sultanat d'Oman
  • 3e prix : Florian Tereygeol, La métallurgie sud-américaine entre les XIVe et XVIIe siècles : approches expérimentales des transferts technologiques
  • Prix spécial du jury : Pierre-Louis Gatier, L'urbanisme antique et médiéval de Tyr

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Allocution prononcée par Christian Marquant, président de Clio, à l'occasion de la remise du Prix Clio 2002.

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’archéologie
  • Portail des récompenses et distinctions