Samuel Aranda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Samuel Aranda
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Samuel Aranda, né en 1979 à Santa Coloma de Gramenet, Espagne, est un photojournaliste espagnol[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Samuel Aranda a commencé à travailler comme photographe pour les journaux El País et El Periódico de Catalunya à l'âge de 19 ans. Deux ans plus tard, il a voyagé au Moyen-Orient, où il a couvert le conflit Israélo–Palestinien pour l'agence de presse espagnole EFE.

En 2004 il a commencé à travailler pour l'Agence France-Presse (AFP), couvrant l'actualité en Europe, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. L'association photojournaliste ANIGP-TV l'a récompensé pour ses séries de photographies sur les immigrants africains qui tentent de rejoindre l'Europe, avec le Prix National de la Photographie Espagnol. Depuis 2006, il a travaillé comme photojournaliste indépendant.

En 2011 il a couvert le Printemps Arabe en Tunisie, en Égypte, en  Libye et au Yémen. En février 2012, il a remporté le World Press Photo de l'Année 2011[2]. Sa photographie lauréate montre une femme embrassant son fils[3], blessé lors des affrontements contre le régime du Président Ali Abdullah Saleh à Sanaa au Yémen, dans le cadre du Printemps Arabe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Samuel Aranda » (voir la liste des auteurs).
  1. « Samuel Aranda Bio », Samuel Aranda, (consulté le 13 février 2012)
  2. « Samuel Aranda wins the World Press Photo of the Year 2011 », World Press Photo, (consulté le 13 février 2012)
  3. « La pietà araba – World Press Photo Award », DubaiBlog, (consulté le 25 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la photographie
  • Portail du journalisme
  • Portail de l’Espagne