Savigny-Lévescault

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Savigny.

Savigny-Lévescault / Savigny-l'Évescault

La gare de Savigny-Lévescault vers 1900.

Blason
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Chasseneuil-du-Poitou
Intercommunalité Grand Poitiers
Maire
Mandat
Guy Andrault
2014-2020
Code postal 86800
Code commune 86256
Démographie
Gentilé Savignois
Population
municipale
1 159 hab. (2016 en augmentation de 7,81 % par rapport à 2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 32′ 11″ nord, 0° 28′ 41″ est
Altitude Min. 106 m
Max. 137 m
Superficie 22,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Savigny-Lévescault / Savigny-l'Évescault

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Savigny-Lévescault / Savigny-l'Évescault

Géolocalisation sur la carte : France

Savigny-Lévescault / Savigny-l'Évescault

Géolocalisation sur la carte : France

Savigny-Lévescault / Savigny-l'Évescault

Savigny-Lévescault ou Savigny-l'Évescault est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Savignois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

C'est un village du canton de Saint-Julien-l'Ars situé à 15 km de Poitiers.

Commune nichée entre les nationales 151 au nord et 147 au sud, située à égale distance de Poitiers et de Chauvigny, installée sur les plaines argilo-calcaires entre les rivières du Clain et de la Vienne, Savigny abrite environ 1 100 habitants sur une superficie de 2 200 hectares à une altitude de 135 m. Savigny est une commune suburbaine.

L'étang du village, bordé de peupliers, attire autant les amateurs de pêche que les flâneurs. Elle est aussi très attractive de par sa proximité de Poitiers.

La commune fait partie de l’amicale des Savigny de France et de Suisse. Comme la plupart des villages, Savigny possède un passé historique avec son église et ses châteaux.

La commune est proche du parc naturel régional de la Brenne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes les plus proches sont: Sèvres-Anxaumont, Mignaloux-Beauvoir, Nouaillé-Maupertuis et Nieuil-l'Espoir.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La région de Savigny-Lévescault présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées caractéristique des plateaux du seuil du Poitou.

Le terroir se compose[1] : de bornais (ce sont des sols brun clair sur limons, profonds et humides, à tendance siliceuse) pour 50 %, de terres de brandes pour 32 % et de Terres fortes pour 19 %.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d’eau n'est recensé sur le territoire de la commune.

231 mares ont été répertoriées sur l’ensemble du territoire communal (30 000 recensées dans la région de Poitou-Charentes). Les mares de Poitou-Charentes ont été créées par l'homme, notamment pour répondre aux besoins en eau des habitants (mares communautaires), du cheptel ou à la suite d'activités extractives (argile, marne, pierres meulières). Très riches au niveau botanique, elles jouent un rôle majeur pour les batraciens (tritons, grenouilles), les reptiles (couleuvres) et les libellules. Elles sont un élément symbolique du patrimoine rural et du maintien de la biodiversité en zone de plaine et de bocage[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[3], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11 °C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8 °C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9 °C en 1985). °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de °C en hiver et de 11 °C en été). L’amplitude thermique est de 15 °C.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Les gares et les haltes ferroviaires proches de la commune sont :

Les aéroports et aérodromes proches de la commune sont :

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est attesté au XIIe siècle sous la forme Saviniaco et est d'origine gallo-romane. Il s'agit du nom de personne latin Sabinius, associé au suffixe -acum. Le terme l’Évescault rappelle que les évêques de Poitiers y possédaient des terres[4].

En l'absence de décret de renommage, Savigny-Lévescault reste le nom officiel de la commune, tel que présent dans le Code officiel géographique de l'INSEE. Mais il faut noter l'emploi courant, dans le département de la Vienne, de la graphie alternative Savigny-l'Évescault.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, Savigny-Lévescault est dans le canton de Chasseneuil-du-Poitou (no 1) du département de la Vienne. Avant la réforme des départements, Savigny-Lévescault était dans le canton no 24 de Saint-Julien-l'Ars dans la 1re circonscription.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008   Guy Andrault    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. La commune a ainsi perdu le sien.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7].

En 2016, la commune comptait 1 159 habitants[Note 1], en augmentation de 7,81 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1872 1876 1881 1886 1891 1896
312323315435464506520520540
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
537550565472453459490437464
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
4944604946318019399941 0471 143
2016 - - - - - - - -
1 159--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 46 hab./km2, contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Les dernières statistiques démographiques pour la commune ont été fixées en 2009 et publiées en 2012. Il ressort que la mairie administre une population totale de 1 076 personnes. À cela, il faut soustraire les résidences secondaires (29 personnes) pour constater que la population permanente sur le territoire de la commune est de 1 047 habitants.

La répartition par sexe de la population est la suivante, selon l'Insee :

  • en 1999 : 51,8 % d'hommes et 48,2 % de femmes,
  • en 2004 : 49,2 % d'hommes et 50,8 % de femmes,
  • en 2011 : 49,1 % d'hommes et 50,9 % de femmes.
  • en 2010 : 43,2 % d'hommes pour 56,8 % de femmes.

Le nombre de célibataires était de :

  • en 2004 : 28 % dans la population,
  • en 2011 : 31 %.

Les couples mariés représentaient :

  • en 2004 : 63,3% de la population,
  • en 2011 : 58 %.

Les divorcés son t:

  • en 2004 : 4,7 %,
  • en 2011 : 6 %.

Le nombre de veuves et veufs était de :

  • en 2004 : 4 %,
  • en 2011 : 6 %

Les plus de 60 ans représentent :

  • en 2007 : 15, 3 % de la population.
  • en 2011 : 15,2 %
  • en 2012 : 16.8 %

La moyenne départemental en 2006 était de 23 %. La population de Savigny-Lévescault est relativement jeune, résultat d'un certain dynamisme démographique que confirment le solde naturel et le solde migratoire qui sont tous les deux positifs sur dix ans.

Solde naturel de Savigny-Lévescault de 1999 à 2009 fut de + 58 habitants (+ 6 %).

Solde migratoire de Savigny-Lévescault de 1999 à 2009 fut de + 50 habitants (+ 5 %).

Ceci illustre le constat démographique suivant : des zones rurales qui perdent de plus en plus d’habitants au profit d’une zone périurbaine autour de Poitiers et de Châtellerault. Cette vaste zone concentre 70 % de la population du département (soit environ 300 000 personnes) et 25 % des moins de vingt ans. En outre, en supposant le maintien des tendances démographiques depuis 1990, entre 2006 et 2020, la population de l’aire urbaine de Poitiers devrait s’accroître de + 16,5 % et celle de Châtellerault de + 5,0 %[10]. La population de la commune devrait donc continuer à croitre.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Poitiers (rectorat de Poitiers) et son école primaire une dépend de l'inspection académique de la Vienne. Son école primaire publique peut accueillir 135 élèves.

Sports[modifier | modifier le code]

Deux étangs de pêche situés à la sortie du bourg, route de Tercé, de 2,5 hectares et l'autre de 0,5 hectare. Ils sont gérés par l'association "La Pêche Savignoise".

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[11], il n'y a plus que douze exploitations agricoles en 2010 contre six sept en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont légèrement diminué et sont passées de 1 287 hectares en 2000 à 1 251 hectares en 2010 dont 307 sont irrigables[11]. Ces chiffres indiquent une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[12].

50 % des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi un peu de maïs), 29 % pour les oléagineux (colza et tournesol), 4 % pour les protéagineux, 9 % pour le fourrage et 3 % restent en herbe. En 2000, un hectare (0zéroen 2010) était consacré à la vigne[11].

Cinq exploitations en 2010 comme en 2000 abritent un élevage de bovins (456 têtes en 2010 contre 524 têtes en 2000). Les élevages de volailles ont disparu au cours de cette décennie (4 830 têtes en 2000 réparties sur huit fermes)[11].

La transformation de la production agricole est de qualité et permet aux exploitants d’avoir droit, sous conditions, aux appellations et labels suivants :

  • Chabichou du Poitou (AOC) ;
  • Beurre Charente-Poitou (AOC) ;
  • Beurre des Charente (AOC) ;
  • Beurre des Deux-Sèvres (AOC ;
  • Veau du Limousin (IGP) ;
  • Agneau du Poitou-Charentes (IGP) ;
  • Jambon de Bayonne (IGP) ;
  • Melon du Haut Poitou (IGP).

Commerce[modifier | modifier le code]

En 2012, deux commerces sont encore présents sur le territoire de la commune : un magasin de vêtements et une boulangerie.

Depuis 2008, tous les vendredis, à partir de 16 h, se tient, au niveau de la salle de l'étang, un marché local, appelé "Ptit marché Savignois".

Activité et emplois[modifier | modifier le code]

Le taux d'activité était de :

  • en 1999 : 75,7 %
  • en 2004 : 79,5 %
  • en 2007 : 79,5 %
  • en 2012 : 78,2 %.

Le taux de chômage est de :

  • en 1999 : 5 %
  • en 2004 : 4,7 %
  • en 2007 : 3,7 %
  • en 2012 : 6,5 %

Les retraités et les pré-retraités représentaient 14,9 % de la population en 2004 et 13 % en 1999.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de la Vienne.
Blasonnement :
De sable à la crosse d’or accostées de deux colonnes à chapiteau ionique d’argent, au chef ondé cousu de gueules chargé d’un château d’or ouvert du champ, donjonné de trois tourelles aussi d’or, celle du milieu plus haute[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charentes - 2007
  2. Mares répertoriées par maille, d’après cartes IGN, dans l’Inventaire des mares de Poitou-Charentes - Poitou-Charentes Nature 2003
  3. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  4. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Édition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  5. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Étude de KPMG pour le Conseil Général de la Vienne : FuturS en Vienne – diagnostic – novembre 2009
  11. a b c et d Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  12. Agreste – Enquête Structure 2007
  13. Poitou-Charentes Nature, 2000
  14. Gaso.fr
  • Portail de la Vienne
  • Portail des communes de France