Système éducatif en Arabie saoudite

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Système éducatif en Arabie saoudite
Système éducatif
Langue de scolarisation arabe
Budget  
· Part du PIB 5 % du PIB
Indicateurs
Taux d'alphabétisation (2015)  
· Hommes 97 %
· Femmes 91,1 %
Scolarisation  
Diplômés  

Le système éducatif saoudien, à la fondation de l’Arabie saoudite en 1932 était limité à un petit nombre d'écoles islamiques. Contemporainement, tous les niveaux de l'éducation sont ouverts à tous les citoyens du pays.

En 2018, l'Arabie saoudite se classait au 28ème rang mondial en termes de résultats de recherche de grande qualité, selon la revue scientifique renommée Nature[1]. Cela fait de l’Arabie saoudite le pays du Moyen-Orient, arabe et musulman le plus performant.

Histoire de l'éducation en Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Système éducatif actuel[modifier | modifier le code]

L'éducation est gratuite à tous les niveaux. Le système scolaire est composé d'écoles élémentaires, intermédiaires et secondaires. Une grande partie du programme, à tous les niveaux, est consacrée à l'islam et, au niveau secondaire, les étudiants peuvent suivre une filière religieuse ou technique. Le taux d’alphabétisation est de 90,4% chez les hommes et d’environ 81,3% chez les femmes[2]. Les classes sont séparées par sexe. L’enseignement supérieur a connu une expansion rapide et de nombreux universités et collèges ont été créés, notamment depuis 2000.

Éducation supérieure[modifier | modifier le code]

Les études universitaires durent quatre ans, en lettres et en sciences sociales, et cinq ou six ans en médecine, pharmacie et génie. En 1957, la fondation de l'université du Roi-Saoud est un point de départ marquant du système d'éducation moderne en Arabie saoudite[3]. C'est aussi la première université de tous les États arabes du golfe Persique[4].

Filles et femmes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir des années 1950, l'Arabie saoudite interdit la mixité dans l'éducation (sauf pour les jardins d'enfants)[5]. En 1975, l'université du Roi-Saoud (fondée en 1957) accepte des femmes étudiantes à plein temps et dans un programme, bien qu'à partir de 1961, il ait été possible pour des femmes d'assister à des cours[6].

Durant le premier boom du pétrole, plusieurs hommes arabes qui ont étudié à l'étranger reviennent au pays avec des femmes étrangères, causant des soucis aux pères saoudiens qui avaient des filles à marier[7]. Vers la fin des années 1970, le gouvernement augmente le nombre de places universitaires pour les femmes afin de rendre les Saoudiennes plus désirables comme épouses pour les Saoudiens éduqués[8].

Situation contemporaine[modifier | modifier le code]

Des étudiants universitaires du pays, 60% sont des femmes[9]. Dans le marché du travail, les femmes sont surtout présentes dans le secteur de l'éducation[10]. En 2008, une première cohorte de femmes est diplômée d'un programme de droit : les femmes ne peuvent pratiquer, mais il leur est permis d'assister les femmes, clientes d'une firme d'avocats, en Cour, bien qu'en 2009, ce n'ait pas encore eu lieu[11]. Selon un rapport de la Banque mondiale, les étudiantes universitaires en Arabie saoudite sont plus nombreuses que celles en Jordanie, au Liban, en Tunisie et dans les Territoires palestiniens occupés[12].

Institutions[modifier | modifier le code]

La plupart des principales universités d'Arabie saoudite sont composées de deux branches : l'une pour femmes seulement et l'autre pour les hommes seulement. C'est le cas des institutions suivantes :

Ces institutions sont des collèges pour femmes :

École internationale[modifier | modifier le code]

L'École Française Internationale de Riyad enseigne de la maternelle au lycée.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 2018 tables: Countries/territories | 2018 tables | Countries/territories | Nature Index », sur www.natureindex.com (consulté le 30 mars 2019)
  2. « Middle East :: Saudi Arabia — The World Factbook - Central Intelligence Agency », sur www.cia.gov (consulté le 30 mars 2019)
  3. « Saudi Arabia », World Data on Education, UNESCO IBE, 2006/2007
  4. Bashshur 2004
  5. Le Renard 2011, p. 352
  6. « Events related to roles of women » PBS, Global connexions : the Middle East, 2002.
  7. Mackey 2002, p. 163
  8. Mackey 2002, p. 163-164
  9. [1]
  10. World Bank 2005
  11. Banque mondiale 2009
  12. « The Road Not Travelled: Education Reform in the Middle East and North Africa », World Bank 2008 Education Flagship Report, The World Bank, , p. 171

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sandra Mackey, The Saudis: Inside the Desert Kingdom, New York, W.W. Norton and Company, (ISBN 0-393-32417-6).
  • (en) Bashshur, Higher Education in the Arab States, Beirut: UNESCO Regional Bureau for Education in the Arab States. Saudi Arabia,
  • Amélie Le Renard, Femmes et espaces publics en Arabie Saoudite, Dalloz, (lire en ligne)
  • (en) Banque mondiale, The Status of Progress of Women in the Middle East and North Africa, Washington D.C,
  • Portail de l’éducation
  • Portail de l’Arabie saoudite