Terre-Ciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Chelles (homonymie).

Chelles 2

Terre-Ciel (Chelles 2)

Le centre commercial sous la dénomination Chelles 2.

Type
Emplacement
Propriétaire
Shopping Center Company (anciennement Société des Centres Commerciaux)[3]
Ouverture
[1] ; Terre-Ciel :
Superficie
75 000 m2[2]
Surface commerciale
54 000 m2[2]
Commerces
36
Stationnements
3 000
Site web
Coordonnées
Localisation sur la carte de France

Terre-Ciel, un espace commercial régional français situé à Chelles, en Seine-et-Marne, en Île-de-France. Ouvert le mercredi sous le nom de Chelles 2[1], il est construit dans le cadre de la création de la ZAC de l'Aulnoy, rénové de 2004 à 2006 puis en 2013-2014. Doté d'une superficie commerciale de 54 000 m2 répartie sur trois niveaux, dont un, réservé au parking, il abrite aujourd'hui près d'une quarantaine de commerces, principalement, située au niveau 0, autour d'un hypermarché Carrefour.

Le niveau 0 où se trouve la seule « locomotives » du centre commercial (Carrefour) regroupe l'essentiel des boutiques. Devant la difficulté à attirer des commerces au niveau 1, l'exploitant a entrepris une importante restructuration du niveau 1 afin d'y accueillir des enseignes de destination. Dans le cadre de ces travaux, le centre commercial a été renommé « Terre-Ciel ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction (1995)[modifier | modifier le code]

Porte 2 de Chelles 2.

La construction du Centre commercial Chelles 2 est à l'époque la plus grosse opération de construction d'un centre commercial après Marseille Grand Littoral. Ce chantier fut très important puisque la construction dura 8 mois, nécessita la pose de 950 pieux pour les fondations, ainsi que de 40 kilomètres de poutres précontraintes, de 2 500 poteaux, et de 120 000 m2 de planchers précontraints, entre autres. La construction de Chelles 2 nécessite surtout l'utilisation de 10 grues à tour, autant que pour la construction des tribunes du Stade de France en 1996.

Les sociétés qui sont intervenues sur le chantier incluent Soletanche pour les fondations, Jaf Construction pour le Gros-œuvre, EMA (filiale de Continent) qui était le promoteur du projet, OTCI pour la Voirie et réseaux divers, BPI Esternay et EPI Prefa (Limoges Fourche) pour les éléments précontraints et enfin, Laubeuf pour les structures métalliques. D'ailleurs, aujourd'hui[Quand ?], de ces sociétés, il n'en existe plus que trois car EMA a revendu le centre à Unibail avant de disparaître, Jaf Construction est liquidé en 2001, ainsi que BPI et EPI Prefa[4]. La livraison du centre commercial est retardée d'un mois, car initialement prévue pour le . Ce retard de quelques semaines s'expliqua par la complexité des caractéristiques du chantier, comme cela a déjà été dit : son étendue, 120 000 m2 de planchers ; son emplacement, un site de 6 hectares compris entre une nationale et une gare de triage ; et son sous-sol difficile. Des fondations spéciales ont dû être réalisées à cause de la nappe phréatique et de nombreux purges ont été nécessaires pour ôter tous les vestiges de la Seconde Guerre mondiale[5].

Ouverture (1996)[modifier | modifier le code]

Porte 4 de Chelles 2.

Le centre commercial Chelles 2 ouvre ses portes le mercredi [1], soit une vingtaine d'années après la plupart des grands centres commerciaux de la région parisienne, ouverts dans les années 1970 : Belle Épine en 1971, Vélizy 2 en 1972, Rosny 2 en 1973 et Parinor en 1974, seuls les Quatre Temps n'apparaissant que plus tard, en 1981[6]. À son ouverture, Chelles 2 était composé d'une centaine de boutiques, moyennes et grandes surfaces : l'hypermarché Continent développait 15 000 m2 de surface de vente, avec autour de lui, C&A, Spot, Chaussland, Sephora, Maxi Toys, Aubert, Go Sport, Jeff de Bruges, Maxi livres, Morgan, Celio, Alain Afflelou, Nicolas, Catimini, Naf Naf, Courir, Harcourt, Etam, Pimkie, Mim, Le Tanneur, Quick, Flunch, El Rancho et Pizza Del Arte[5].

Six mois après son ouverture, le Centre commercial affiche des résultats moyens. Pour y faire face, une nouvelle campagne d'ouverture, au moment de la rentrée des classes, fut lancée avec pour conséquence, une progression continue des résultats de la galerie commerciale ainsi que de l'hypermarché Continent même si 30 % du chiffre d'affaires se faisait toujours lors de la seule journée du samedi. Pourtant, le groupe Promodès avait inauguré, dans ce magasin de 15 000 m2, les dernières innovations de l'enseigne, comme la parapharmacie installée au fond du magasin ou encore la bijouterie-cadeaux, qui complète la bijouterie or.
Chelles 2 dispose alors d'une zone de chalandise estimée à 350 000 habitants, mais doit faire face à la concurrence de nombreux pôles commerciaux comme Rosny 2 (106 000 m2), Noisy Les Arcades (53 000 m2) et le centre commercial Claye-Souilly (80 000 m2). Dès lors, pour renforcer son offre commerciale, quatre nouvelles enseignes furent ouvertes comme une agence de voyage, un vidéo club et un centre-auto à l'entrée de la galerie située au premier niveau[1].

Réaménagement (1997–2004)[modifier | modifier le code]

Après des travaux de réaménagement le , l'hypermarché du centre commercial, qui portait jusque-là, l'enseigne Continent, est devenu Carrefour à la suite du rachat en 1999 du groupe Promodès, détenant Continent par le groupe Carrefour[7]. Le , Unibail acquiert le centre commercial régional, auprès de la société EMA, promoteur du projet et premier propriétaire de Chelles 2. Chelles 2 visant à devenir le centre commercial de référence sur sa zone de chalandise, Espace Expansion, filiale d'Unibail, était alors chargée de mettre en œuvre un ambitieux programme de mise en valeur et de développement du site, qui possède une capacité d'extension d'environ 25 000 m2 SHON[8].

Rénovation (2004–2006)[modifier | modifier le code]

Place Verte.

Chelles 2 fait l'objet de travaux entre 2004 et 2006. H&M (1 900 m2) et Maisons du Monde (530 m2) s'implantent durant le printemps 2004, au bord des deux places entièrement rénovées dans des tons originaux : vert et violet[9]. Ces travaux permettent de travailler sur la mise en avant de l'offre commerciale et la visibilité des enseignes présentes dans la galerie afin de pouvoir faire céder le blocage de la commercialisation qui valait à Chelles 2, une image dégradée du centre[10].

Le centre commercial chellois dispose dès lors de nouveaux flux de circulation et de nouvelles enseignes. Les travaux ont permis de réaménager la galerie marchande qui se traduisirent par la suppression d'escaliers mécaniques, le ré-alignement des boutiques, par l'installation d'ascenseurs panoramiques au centre de Chelles 2 en lieu et place d'escaliers fixes, par une amélioration de la visibilité des boutiques présentes. Désormais, un code couleurs est mis en place et les logos des enseignes du centre apapraissent au rez-de-chaussée sur les flancs des tapis roulants et à l'étage sur l'ensemble des piliers. Tous les logos installés sur le toit du centre commercial, et visibles donc de l'extérieur, ont été changés. De plus, Chelles 2 voit ses parkings réorganisés et le parking supérieur entièrement refait en 2006 : 750 places réparties sur 31 000 m2 pour 5 millions d'euros, à la suite du règlement d'un long contentieux entre le constructeur, les assurances et le centre commercial[10].

Le centre commercial était alors divisée en trois zones couleurs (d'est en ouest) :

  • La zone Violette où se situait, principalement, H&M et Sephora au niveau 0, Bébéland, La Halle et Chaussland au niveau 1. Allant de l'est de Carrefour à la Place Violette, place circulaire située au niveau 0 et bordant les magasins précédemment énoncés.
  • La zone Bleue où se situait entre autres, Carrefour au niveau 0 et Quick au niveau 1. Faisant toute la longueur de l'accès à l'hypermarché, elle est centrée sur l'axe de la porte 2 et des ascenseurs panoramiques.
  • La zone Verte où se situait, entre autres, Delaveine au niveau 0 et Go Sport au niveau 1. Allant des portes 4 et 5 (entrée situé au niveau 0) à l'entrée ouest de Carrefour, au niveau 0 et à la porte 3, au niveau 1, elle est centrée autour d'une place circulaire nommée Place Verte.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Dix ans (2006–2012)[modifier | modifier le code]

Le , Chelles 2 fête ses dix ans avec un concert nommé Chelles 2 Festival 80's avec à l'affiche : Boney M, Début de Soirée, Jean-Pierre Mader, Jérémy de Star Academy 5, Cindy et Bruno de la Nouvelle Star 2006 avec en guest star Casimir. Ce concert se déroula sur la scène installée sur le parking extérieur avec plus de 1 500 spectateurs de toutes générations[10]. C'est aussi l'année d'ouverture de nouvelles enseignes comme Doma, Goody, Disc King, Filar Bijoux et Espace, remplaçant d'autres enseignes ayant fermé.

Terre-Ciel (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

En 2013, une importante restructuration est lancée afin de relancer la fréquentation du centre commercial en perte de vitesse. Elle consiste en la transformation du niveau 1 pour accueillir des enseignes de destination, tout en gardant au rez-de-chaussée, sa fonction de centre commercial classique. Dans le cadre des travaux entamés en 2013, un changement de nom du centre commercial est réalisé début 2014 : « Chelles 2 » devient « Terre-Ciel »[11]. Terre-Ciel propose en plus du centre commercial, un pôle restauration et d'un retail-park (ensemble commercial à ciel ouvert) avec les enseignes La Grande Récré, Aubert, ou encore Gifi. Le 25 janvier 2014, H&M ferme ses portes[12].

En 2015, des jeunes de 13 ans volent pour 80 € d'appareils dans une boutique de téléphonie[13]. En novembre 2015, le maire de Chelles, Brice Rabaste (LR), annonce le déploiement de caméras de vidéosurveillance dans les rues de la ville, notamment à Terre-Ciel, en 2016 et 2017[14]. En janvier 2016, la façade du centre commerciale est la cible d'un incendie nocturne éteint par les pompiers de Chelles, Lagny, Vaires et Lognes[15].

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Bus de la ligne RATP 113 à l'arrêt Rue du Chelléen, arrêt desservant aussi Terre-Ciel.

Terre-Ciel se situe à l'extrême-est de la commune de Chelles, est bordé par la départementale 934 et est desservi par :

  • La ligne RATP 113, depuis le à la suite de l'ouverture du centre commercial sous forme de navettes amorcées à Pointe de Gournay jusqu'au , date à laquelle elles furent incorporées au service régulier[16]. Cette ligne partage les mêmes arrêts qu'Apolo7 à la suite de négociations qui eurent lieu à l'avènement du nouveau réseau de transport local[17]. Un bus par heure aboutit au centre commercial ;
  • La ligne RATP 211, aussi depuis le , sous forme de navettes amorcées à la Gare de Vaires jusqu'au , date à laquelle elles furent incorporées au service régulier. Sur la section Vaires-Torcy SNCF - Centre Commercial Chelles 2, la ligne est directe car soumise à une interdiction de trafic local, cependant un arrêt à la mairie de Brou est desservi, mais celui-ci est réservé à la montée en direction du centre commercial, et réservé à la descente en direction de la gare de Vaires-Torcy[18] ;
  • Le réseau de bus Apolo7 à travers les lignes A, C et D :

La desserte du centre commercial est avant tout effectuée par la ligne C depuis sa création en septembre 1997 : À l'époque, elle était la seule ligne du réseau à desservir le Centre Commercial. La girouette des bus affichaient alors « Place Henrion via Chelles 2 » ou « Gare Routière via Chelles 2 » selon le sens. Les dimanches et fêtes, en cas d'ouverture exceptionnelle de Chelles 2, seule la ligne A fonctionnant, c'était seulement la ligne RATP 113 qui desservait le centre commercial à raison d'un bus par heure. Avant Apolo7, c'était la ligne TUC 061-004[19] qui s'en chargeait.
Puis, depuis la restructuration du visant, entre autres, à s'adapter aux nouveaux modes de vie et secteurs d'urbanisation, et à gérer l'impact de la Carte Imagine'R qui favorise les déplacements des jeunes, et des 35 heures qui engendrent de nouveaux modes de déplacements liés aux loisirs ou à la consommation, sont venues s'ajouter la ligne A déviée ainsi la toute nouvelle ligne D, ligne à vocation intercommunale qui permet la desserte des communes de Vaires-sur-Marne, Brou-sur-Chantereine, Chelles, Courtry, Le Pin et de Villevaudé, une fois par heure entre 10 et 20 heures environ[20], toute l'année, depuis l'Été 2007, afin de mieux satisfaire les besoins des usagers[21].

Architecture[modifier | modifier le code]

Parking du niveau 1.

Bâti sur un terrain de 6 hectares[5], le centre commercial est équipé de 3 parkings publics : aux niveaux -1, 0 et 1, pour un total de 3 000 places de stationnement, dont 1 800 couvertes, pour 54 000 m2 de boutiques[2].

L'espace commercial est composé de deux secteurs complémentaires : au niveau 0 : une galerie commerciale autour de l'hypermarché ; au niveau 1 : un retail-park, un ensemble commercial à ciel ouvert (les enseignes disposent chacune d'un accès direct depuis l'extérieur). Il comporte des verrières plus ou moins importantes comme aux trois portes du niveau 1 (portes 1, 2, 3 et 4).

Aménagement intérieur[modifier | modifier le code]

L'espace commercial, avec ses trois cents mètres de façade, a une superficie totale de 75 000 m2 dont 54 000 m2 de surface commerciale. Outre un hypermarché Carrefour de 15 000 m2, près d'une quarantaine d'enseignes occupent les galeries marchandes.

Caractéristiques commerciales[modifier | modifier le code]

Logo Carrefour.

Horaires[modifier | modifier le code]

  • La galerie marchande est ouverte du lundi au samedi de 10 à 20 heures.
  • Le retail-park est ouvert du lundi au samedi de 10 à 19 heures.
  • L'hypermarché (Carrefour) est ouvert du lundi au samedi de 9 heures à 21 heures 30.

Enseignes[modifier | modifier le code]

Niveau 0 : Galerie commerciale[modifier | modifier le code]

En , autour de Carrefour, Terre-Ciel compte 28 commerces dont les restaurants « O'Tacos », « Jeff de Bruges » et « Quick ».

Niveau 1[modifier | modifier le code]

En , Terre-Ciel dispose au niveau 1 d'un pôle restauration, avec les enseignes Chicken Spot, O'Tacos, Quick et Subway, et d'un retail-park, avec les enseignes La Grande Recré, Gifi, Magic Form et Cuisinella.

Animations et communication[modifier | modifier le code]

Terre-Ciel dispose d'un site Internet. De plus, pour les enfants, un espace est dédié à Guignol et à ses spectacles gratuits, les mercredis et samedis à certains moments de l'année.

Performances économiques[modifier | modifier le code]

En octobre 1996, six mois après son ouverture, le centre commercial Chelles 2 affiche un chiffre d'affaires de 500 millions de francs, dont 160 millions pour la seule galerie commerciale. Des résultats modestes que Jean-François Bouvier, directeur du centre depuis septembre, justifie par une mise en route difficile lors des trois premiers mois. Si chez Continent, la « locomotive » du centre, on se refusait à tout commentaire, les premiers résultats semblaient néanmoins en deçà des objectifs, à savoir un chiffre d'affaires de 1 milliard de francs dès la première année d'exploitation[1].

En juin 2002, Chelles 2 réalise un chiffre d'affaires d'environ 183 millions d'euros, soit 1,2 milliard de francs TTC[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e LSA - Article : Démarrage difficile pour Chelles 2 - Article Magazine N°1520 du 02/01/1997
  2. a, b et c D'après le personnel de Chelles 2
  3. SCC - Page sur Chelles2
  4. Forum SARA - Sujet : "Chantier de construction du centre commercial de Chelles 2" - Message d'"arno"[réf. insuffisante]
  5. a, b et c D'après la lettre d'information sur l'aménagement de l'Aulnoy N°2 février 1996
  6. « Carré Sénart, le nouveau temple de la consommation », LSA, 22 août 2002.
  7. Marques Disparues - Hypermarchés Continent
  8. a et b Site Unibail-Rodamco - Communiqué : "19 juin 2002 Unibail acquiert le centre commercial regional Chelles 2 (Seine-et-Marne)"
  9. LSA - Article : "La vie des mètres carrés" - Article Magazine N°1829 du 25/09/2003
  10. a, b et c Chelles Contact n°220, octobre 2006 - Chelles 2, Dix ans déjà page 11.
  11. « Opération sauvetage pour le centre commercial », sur Le Parisien, (consulté le 28 novembre 2016).
  12. « H & M quittera Terre Ciel le 25 janvier », sur Le Parisien, (consulté le 28 novembre 2016).
  13. « À 13 ans, ils cambriolent au centre commercial Terre Ciel de Chelles », sur Le Parisien (consulté le 28 novembre 2016).
  14. « Chelles : de nouvelles caméras déployées à Chelles en 2016 et 2017 », sur Le Parisien (consulté le 28 novembre 2016).
  15. « Chelles : incendie nocturne au centre commercial Terre Ciel », sur Le Parisien, (consulté le 28 novembre 2016).
  16. par "OP52" du forum Busparisiens
  17. Magazine "Chelles Contact" N°129 novembre 1997 - Compte-rendu du Conseil Municipal de Chelles du
  18. par "OP52" du forum Busparisiens
  19. D'après la Direction des Transports et Déplacements - Communauté d'Agglomération Marne et Chantereine - Syndicat Intercommunal de Transport du Bassin Chellois et des Communes Environnantes
  20. Magazine "Chelles Contact" N°219 septembre 2006 - page 10
  21. Traverses SITBCCE Numéro spécial mars 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de l’Île-de-France
  • Portail de Seine-et-Marne
  • Portail du commerce