World Wide Web Consortium

World Wide Web Consortium - Wikipédia

World Wide Web Consortium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

World Wide Web Consortium

Création octobre 1994
Type Consortium
Membre(s) Environ 400 organisations
Directeur Tim Berners-Lee
Site web www.w3.org

Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de normalisation à but non-lucratif, fondé en octobre 1994 comme un consortium chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML, XHTML, XML, RDF, CSS, PNG, SVG et SOAP. Le W3C n'émet pas des normes au sens européen, mais des recommandations à valeur de standards industriels.

Sommaire

Historique de l'organisme

Le W3C a été fondé par Tim Berners-Lee après avoir quitté l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern) en octobre 1994. Il a été fondé au MIT/LCS (Massachusetts Institute of Technology / Laboratory for Computer Science) avec le soutien de l'organisme de défense américain DARPA - pionnier de l'Internet - et la Commission européenne.

En avril 1995 l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) devient le représentant du W3C en Europe, tandis que l'université japonaise Keio University devient le représentant du W3C en Asie en septembre 1996. Le W3C a créé de nombreux bureaux régionaux dans le monde. En octobre 2007 on compte 16 bureaux du W3C dans les différentes régions du monde qui couvrent l'Australie, le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas, la Chine, l'Allemagne, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l'Inde, l'Irlande, Israël, l'Italie, le Maroc, la Corée, l'Afrique du Sud, l'Espagne, la Suède, et la Grande-Bretagne. En janvier 2003, son représentant européen est transféré de l'Inria au consortium ERCIM. Le W3C est supervisé par son fondateur Tim Berners-Lee, le principal créateur du protocole URL, de l'HTTP, et de l'HTML.

Gestion du W3C

Sa gestion est assurée conjointement par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis, l'European Research Consortium for Informatics and Mathematics (ERCIM) en Europe (auparavant l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) français) et l'Université Keio au Japon.

Recommandations et certifications

Un document W3C traverse plusieurs étapes avant de devenir une Recommandation :

  1. Working Draft (WD) (brouillon de travail),
  2. Last Call Working Draft (dernier appel),
  3. Candidate Recommendation (CR) (candidat à la recommandation),
  4. Proposed Recommendation (PR) (recommandation proposée),
  5. W3C Recommendation (REC) (recommandation du W3C)

Une recommandation peut être mise à jour par errata édité séparément, jusqu'à l'accumulation de suffisamment de modifications ; une nouvelle version de la recommandation est alors publiée (XML en est aujourd'hui à sa cinquième version). Parfois, une recommandation recommence le processus, comme RDF. Le W3C publie aussi des remarques informatives qui ne sont pas destinées à être traitées en tant que norme.

Le consortium laisse le soin aux fabricants de suivre les recommandations. Contrairement à l'Organisation internationale de normalisation ou d'autres corps internationaux de standardisation, le W3C ne possède pas de programme de certification. Cependant les spécifications techniques du W3C définissent la conformité de façon formelle par l'intermédiaire de la section conformité et de l'emploi de la RFC 2119. Le niveau d'implémentation des spécifications a été amélioré par la production d'un rapport d'implémentation pendant la phase de Candidate Recommendation. Les groupes de travail depuis 2005 ont commencé à publier des suites de test afin que des développeurs puissent tester leur implémentations.

Standards du W3C

Le W3C supervise le développement d'un ensemble de standards (liste incomplète) :

  • ATAG (Authoring Tool Accessibility Guidelines)
  • AWWW (Architecture of the World Wide Web)
  • CC/PP (Composite Capabilities/Preferences Profiles)
  • CGI (Common Gateway Interface)
  • CSS (Cascading Style Sheet / Feuilles de style en cascade)
  • DOM (Document Object Model)
  • GRDDL (Gleaning Resource Descriptions from Dialects of Languages)
  • HTML (HyperText Markup Language)
  • MathML (Mathematics Markup Language)
  • OWL (Web Ontology Language)
  • RDF (Resource Description Framework)
  • SMIL (Synchronized Multimedia Integration Language)
  • PNG (Portable Network Graphics)
  • RDFa (Resource Description Framework for HTML)
  • SML (Service Modeling Language)
  • InkML (Ink Markup Language )
  • URL (Uniform Resource Locators)
  • URI (Universal Resource Identifiers)
  • XML Signature
  • XML Encryption
  • XProc (XML Pipeline Language)
  • XML Processing Model
  • SVG (Scalable Vector Graphics)
  • SOAP( Simple Object Access Protocol)
  • XForms
  • XHTML (eXtensible HyperText Markup Language)
  • XML (Extensible Markup Language)
  • XPath
  • XQuery
  • XML Schema
  • XSLT (Extensible Stylesheet Language Transformations)
  • EXI (Efficient XML Interchange)
  • HTTP (HyperText Transfer Protocol)
  • PICS (Platform for Internet Content Selection)
  • POWDER ( Protocol for Web Description Resources )
  • XPointer (XML Pointer)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • (en) Site officiel
  • Portail de l’informatique
© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html