François Bayrou

Citations « François Bayrou » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
François Bayrou en 2006

François Bayrou, né le 25 mai 1951 à Bordères (Pyrénées-Atlantiques), est un homme politique français, ancien dirigeant de l'Union pour la démocratie française et actuel président du MoDem. Il s'est présenté aux élections présidentielles de 2002, 2007 et 2012.

Sur les médias[modifier]

J'ai un message pour ces grandes puissances médiatiques : vous n'êtes pas les patrons de la France. Il est clair que vous avez envie que le deuxième tour oppose Nicolas Sarkozy à Ségolène Royal, que cela vous arrangerait pour le présent et pour l'avenir, que vous déroulerez le tapis rouge à vos deux favoris. Mais nous, Français, nous sommes un peuple de citoyens : nous ne céderons pas à votre matraquage.

  • François Bayrou, 9 janvier 2007, dans Le Bien Public, paru le 10 janvier 2007.


Sur les institutions de la République[modifier]

Nous nous fixons comme but de faire sortir la République de l'absolutisme et de la faire rentrer dans l'ère nouvelle d'une authentique démocratie.

  • Lors de son discours de rentrée
  • « La Phrase », François Bayrou, Le Bien public (ISSN 0411 C 80667), 17 septembre 2007, p. 13
  • Citation choisie citation du jour pour le 17 juillet 2009.

Sur l'Histoire[modifier]

Car nous avons éprouvé - et le mot est juste - ce qu’est le drame de la puissance. Drame pour les dominés et, à terme, drame pour les dominateurs. Nous devons persuader les citoyens du monde de la vanité et du danger de la recherche de puissance.

  • Projet d'espoir, François Bayrou, éd. Plon, 2007, p. 51


Immigration[modifier]

Il n’y a qu’une politique juste et efficace de lutte contre l’immigration, que nous devrions imposer à la communauté internationale et à l’Europe : c’est de garantir aux Africains qu’ils peuvent vivre convenablement en Afrique, de leur travail, comme des hommes debout.

  • François Bayrou, 14 décembre 2006, à Lille, dans le Discours de la réunion publique de Lille [1], paru 14 Décembre 2006.


Et pour que la démocratie puisse jouer, il faut que les citoyens aient suffisamment de points communs, qu'ils se retrouvent dans leurs points de repère, qu'ils parlent une langue commune [...]. Il n'y a pas d'unité politique possible s'il n'y a pas unité culturelle ! [...] Et c'est en cela que, lorsqu'on choisit de rompre l'unité culturelle, on choisit en réalité de rompre l'unité politique !

  • François Bayrou, 14 octobre 2004, à Paris, dans Deuxième séance du jeudi 14 octobre 2004 [2], paru 14 octobre 2004 : à propos de la candidature de la Turquie à l’UE.


Présidentielles[modifier]

Pour être élu président de la république, il faut un socle de 15 % d'électeurs. Après, on agglomère ou on noue des alliances.


Je ne prends de voix à personne car les voix n'appartiennent à personne.

  • François Bayrou, 7 mars 2007, à l'IEP de Lyon, dans un reportage du journal de 20h de France 2 : Bayrou répondait à un étudiant qui lui demandait s'il prenait plus de voix à la droite ou à la gauche..


Citations sur François Bayrou[modifier]

Suivez François Bayrou. Il sera président de la République.

  • François Mitterrand, 1995, dans Le Point, paru le 4 janvier 2007, page 26.


C’est que le Bayrou, avec sa flûte de Hamelin, il serait capable de vous emporter tous les petits gars de la maisonnée.

  • Bruno Testa, 15 mars 2007, dans Clicanoo, Bruno Testa : le billet.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

   

Texte sur Wikisource.

Article sur Wikipedia.