Page:Giraudoux - Adorable Clio.djvu/69

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Car, un peu ivre de Champagne, il laissait Miss Daniels faire un trajet pour une seule phrase.

— Rien d’irrémédiable, Pavel. J’ai voyagé… Je ne suis pas marié… Je travaille… En te quittant j’ai préparé plusieurs diplômes en Sorbonne et à Harvard ; il est deux ou trois petits arpents de science et d’art où je détiens, plus qu’aucun homme au monde, la vérité, et où je reçois désormais ceux qui s’y aventurent : la question des salaires agricoles dans l’arrondissement de Lapalisse, les rapports métriques entre les hymnes d’Alamanni et les odes pindariques de Ronsard, avec une annexe sur les rythmes mouvants de Platen ; la distinction dans les dialogues sur l’Amour de Léon Hébreu entre les degrés du demi-cercle et du cercle entier des choses. Voilà les trois petits fonds de la connaissance humaine où je suis le seul à avoir pied… Et toi ?

Miss Daniels courut.

— Je suis comme quand tu m’as connu.