Page:Journal de l’agriculture, du commerce et des finances - septembre 1765 - T2 - Part 1.djvu/57

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


besoins, chacun par ses recherches, ne perdront pas leur temps à se livrer inutilement entr’eux une guerre qui n’apporteroit que de l’obstacle à leurs occupations nécessaires pour pouvoir à leur subsistance[1] ; 5°. que le droit naturel compris dans l’ordre de la nature et dans l’ordre de la justice, s’étend à tous les états dans lesquels les hommes peuvent se trouver respectivement les uns aux autres.


§. III. De l’inégalité du droit naturel des Hommes


Nous avons vu que dans l’état même de pure nature ou d’entiere indépendance, les hommes ne jouissent de leur droit naturel que par le travail, c’est-à-dire par les recher-

  1. C’est ici le cas du proverbe qui peut s’adresser à tous dans l’état de pure nature, si tu en as besoin vas-en chercher, personne ne s’y oppose : les bêtes d’une même espece qui sont dans le même cas, ne cherchent point à se faire la guerre pour s’empêcher réciproquement de se procurer leur nourriture par leurs recherches.