Neuroanatomie/Enveloppes du SNC

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Enveloppes du SNC
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Neuroanatomie
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Encéphale
fin de la boite de navigation du chapitre
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Neuroanatomie : Enveloppes du SNC
Neuroanatomie/Enveloppes du SNC
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les os sont la première protection du système nerveux central, mais cette protection est renforcée par les méninges.

Os[modifier | modifier le wikicode]

La boîte crânienne contient l'encéphale, la colonne vertébrale contient la moelle épinière.

Boîte crânienne[modifier | modifier le wikicode]

Composée d'une voûte et d'un plancher, la boîte crânienne est différente du massif facial. La voûte entoure l'encéphale qui repose sur le plancher. Les os formant la boîte crânienne sont soudés chez l'adulte, mais chez l'enfant de moins de deux ans, les os sont reliés par des fontanelles, permettant l'agrandissement de la boîte crânienne. On distingue classiquement les os pairs et impairs :

  • Os pairs :
    • Os pariétaux, reliés par la suture bipariétale, ils font partie de la voûte
    • Os temporaux, faits d'une partie supérieure fine (l'écaille) et d'une partie massive inférieure (le rocher), contenant les organes de l'oreille interne.
  • Os impairs :
    • L'os frontal, formant la partie antérieure de la voûte, il a des processus (excroissances) à la base formant les arcades sourcilières.
    • L'os occipital, formant la partie postérieure du plancher, il possède de grosses surfaces articulaires, car la boîte crânienne repose sur la colonne vertébrale par l'os occipital. Il a aussi un foramen (trou occipital) permettant le passage de la moelle épinière et de vaisseaux sanguins.
    • L'os ethmoïde situé à la base du nez, il ferme la boîte crânienne.
    • L'os sphénoïde, faisant partie du plancher, il possède une invagination, la selle turcique, où repose l'hypophyse.

Colonne vertébrale[modifier | modifier le wikicode]

Configuration générale : Composée de 34 vertèbres, réparties en 7 cervicales, 12 dorsales ou thoraciques, 5 lombaires, 5 sacrées et 5 coccygiennes. Les vertèbres sacrées et coccygiennes se souderont pour donner respectivement le sacrum et le coccyx. Le nouveau-né, de profil, ne présente pas de courbures, mais l'adulte oui. Elles sont nommées en fonction de leur convexité (Vers l'avant, lordose; vers l'arrière, cyphose). Il y a donc : une lordose cervicale, une cyphose dorsale, une lordose lombaire puis une cyphose sacrée. De face, la colonne est rectiligne, sinon, on a affaire à une scoliose. Les courbures assurent une partie de l'élasticité de la colonne, ce qui protège la moelle épinière.

Vertèbre type : La vertèbre dorsale : Formée d'un corps vertébral plus ou moins cylindrique, relié à l'arc postérieur par deux pédicules, le tout délimitant le canal rachidien. L'arc postérieur est formé de la lame vertébrale qui porte une apophyse (processus) épineuse et 4 apophyses articulaires (2 supérieures et 2 inférieures). De profil, la vertèbre a un foramen qui laisse passer les nerfs rachidiens.

Dans la partie supérieure de la colonne, il y a un canal rachidien développé au détriment du corps vertébral, c’est l'inverse dans la partie inférieure. La colonne vertébrale grandit plus rapidement que la moelle épinière, ce qui fait qu’il n'y a plus de moelle épinière à partir de la L2 (deuxième vertèbre lombaire). Les deux premières cervicales sont spécialisées et permettent la rotation de la tête, elles s'appellent l'atlas et l'axis (C1 et C2). Entre chaque corps vertébral, il y a un disque cartilagineux appelé disque intervertébral assurant l'élasticité de la colonne et donc protégeant la moelle épinière.

Méninges[modifier | modifier le wikicode]

Les os fournissent une protection, augmentée par les méninges, disposées entre les tissus nerveux. Elles sont en trois feuillets : la dure-mère au contact de l'os, l'arachnoïde appelé ainsi pour son aspect en toile d'araignée et la pie-mère, au contact du tissu nerveux. Au niveau de la boîte crânienne, les méninges forment des structures spécifiques comme la faux cérébrale, séparant les deux hémisphères, ou la tente du cervelet qui entoure ce dernier.

La dure-mère est le feuillet le plus épais, et on parle de leptoméninges (méninges molles) pour le reste.

Il existe un espace sous-arachnoïdien (situé donc entre pie-mère et arachnoïde) dans lequel circule le liquide céphalo-rachidien (L.C.R.), servant d'amortisseur. Il est synthétisé au niveau des plexus choroïdes à partir du sang. Ces plexus sont situés au niveau des ventricules, que nous verrons plus tard.

Le liquide céphalo-rachidien forme la barrière hémato-méningée, dont une cassure peut provoquer une infection grave, causant une méningite (inflammation des méninges). On détermine cette infection par une ponction lombaire, qui consiste en un prélèvement de L.C.R. entre la L3 et L5 (car il n'y a plus de moelle épinière à cet endroit).