Recherche:Financement et rétribution dans les communs/Annexe/Compte rendu journée du 23 mai

Une page de Wikiversité.
Recherche:Financement et rétribution dans les communs
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Compte rendu journée du 23 mai
Image logo représentative de la faculté
Annexe 1
Recherche : Financement et rétribution dans les communs
Précédent :Sommaire
Suivant :Modèles de rétribution
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Compte rendu journée du 23 mai
Financement et rétribution dans les communs/Annexe/Compte rendu journée du 23 mai
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



Rencontre organisée par le collectif catalyst le 23 mai avec la présence de ces projets :

  • Geneviève Parkes de Co budget Enspiral (Nouvelle Zélande) - anglais. Enspiral http://www.enspiral.com/ et http://cobudget.co/
  • Xavier Damman de Open collective (Belgique/USA) ; https://opencollective.com/
  • Chad Witacre de Gratipay (USA) - anglais : https://gratipay.com/
  • Charlie Coste de Liberapay (France) : fork européen de gratipay https://liberapay.com/
  • Lionel Dricot : Ploum (France) : https://ploum.net/

Notes de la matinée[modifier | modifier le wikicode]

Présentation de Cobudget.co par Geneviève Parkes de Enspiral (Allemagne)[modifier | modifier le wikicode]

Enspiral : réseau de projet qui a développé co-budget

"More people working on stuff that matter"

Entreprise qui regroupe des entreprises et des individus. ENSPIRAL est une SARL

Contributions financières volontaires sur Co-budget

Enspiral a un objectif d'autonomie et de transparence et efficacité du travail collectif, partage des prises de décisions en interne des projets

Répartition 50% : 50% vont sur les frais fixes, 50% sur le budget mis en partage

A travers co-budget, les gens font des dons sur des projets, pas pour financer des personnes.

La budget du projet défini en amont. Pas de rétribution a posteriori.

Présentation de l'outil http://cobudget.co/#/

Bucket : demande d'argent pour un projet.

Etapes : idée / financement / financé / fait.

Fléchage par les contributeurs sur différents projets de leur choix

Plateforme Open Source : https://github.com/cobudget

Présentation d’Open Collective par Xavier Damman[modifier | modifier le wikicode]

Historique : Reflexion sur comment faciliter la création de start up en Belgique. Travail auprès du gouvernement.

Il y a nécessité d'avoir un compte en banque pour récolter des dons / Et pour cela la nécessité de création d'une structure légale.

Les statuts associatifs par défaut ne correspondent pas aux besoins de la communauté qui n'a pas envie d'un leader / d'un bureau qui seul aurait accès aux fonds.

D'où la création Open Collective.

Exemple de Rails Girls ATL : https://opencollective.com/railsgirlsatl

Objectif : financer le collectif sur le temps long (principalement des dons réguliers) avec des dons récurrents, pour éviter l'écueil du court terme et donner de la visibilité dans le temps. (ex : 5$/ mois)

Transparence : toutes les dépenses sont inscrites et chacun peut propose une dépense.

Les remboursement des frais avancés se fait directement via un compte PayPal

Plateforme Open Source : https://github.com/OpenCollective

Néanmoins, il y a encore besoin d'une association parapluie ou support pour ouvrir le compte. Ainsi que de personnes qui valident les dépenses pour déclencher le remboursement.

Cet outil a l'avantage d'être très bien désigné et est facile d'utilisation pour recevoir des dons et rembourserdles dépenses que font les membres du groupe.

Questionnement sur le statut légal de la personne qui reçoit l'argent ? Compliqué en Belgique, facile aux US.

Présentation de Gratipay par Chad Witacre[modifier | modifier le wikicode]

Concept : Payez ce que vous voulez - Prenez ce que vous voulez

Création d'une plateforme qui ne prend pas de pourcentage / de frais de fonctionnement : Gratipay fonctionne à partir de dons.

Les travailleurs définissent eux-même leur rémunération : partie la plus innovante de Gratipay.

Crash de Gratipay en 2015 (après deux ans d'existence) qui a dû travailler sur les questions légales.

Problème de légalité sur la financement des projets. Gratipay s'était basé sur des normes qui n'étaient pas légales (manque de connaissance ).

Licence d'émetteur d'argent très chère aux US.

Le principe : "no string attached".. On attend rien en retour du don... pour éviter les contraintes juridiques lourdes.

Ces difficultés ont permis de se ressouder en tant que communauté.

En termes de régulation, une seule fois en 2 ans le groupe a dû mettre quelqu'un dehors.

Certains d'entre eux étaient personnellement dépendants financièrement de ce qu'ils prenaient dans le collectif.

Présentation de Liberapay par Charlie Coste[modifier | modifier le wikicode]

Liberapay est un fork de Gratipay suite aux problèmes juridiques aux US ? : c'est pas plutôt l'inverse ? Effectivement, j'ai corrigé !

Licence d'émetteur de monnaie électronique possible en Europe (législation n'est pas la meme en Europe et US)

Objectif : financement des communs et en particulier celui des logiciels libres.

Les collectifs n'ont pas d'identité légale. L'argent va directement des donneurs aux membres de l'équipe.

Pas de déductions d'impôts possibles.

Quelles plateformes acceptent les crypto monnaies ?

Personnes qui financent les projets ne possèdent pas de crypto monnaies. En pratique cela ne marcherait pas.

Présentation de la démarche de Lionel Dricot - Ploum.net (France)[modifier | modifier le wikicode]

Bloggueur depuis 12 ans.

Spécialité : étudier la technologie sur la société. Ecriture de fictions sur la société dans trois ou quatre ans.

Opposé au système publicitaire pour se financer : tromperie sur le lecteur.

A rédigé un texte : le bloggueur venu de demain : texte sur un bloggueur qui ne vit et gagne sa vie que grâce à des bitcoin, en créants des projets publics et avec des lecteurs qui financent les projets qu'ils souhaitent.

Petit à petit Ploum s'est mis dans la démarche de ce bloggueur virtuel

Blog payant à prix libre : versements possibles sur son compte / paypal / bitcoins.

Difficile de savoir combien Ploum gagne, lui-même ne le sait pas. Son financement issu du blog n'est pas quantifié. Il a par ailleurs un travail salarié à côté.

C'est une démarche individuelle, pas collective.

Prix libre : pas toujours de l'argent : parfois proposition de vacances, T-shirt, photo de Pouyou en tutu rose...

Possibilité ensuite d'échanger directement des services, sans support monétaire

ex: Besoin d'une chambre pour une nuit, possibilité de proposer son logement

Korben : vit à 100% de la pub, la transition est difficile.

Public de Ploum n'aime pas les publicités et aime bien donner.

Paul Jorion lui rémunère des personnes qui rédigent sur son blog après lui-même s'être rémunéré durant un temps.

Financer des artistes : plateforme TIPEEE ou patreon qui existent aussi.

Des questions fiscales se posent.

Trois comptables différents vus mais ils ne savent pas.

- Se mettre en indépendant et déclarer ça comme un revenu

- Ne pas le faire et attendre un procès qui fera un bon article de blog (parti pris de Ploum) ?

Obsolescence des lois et du système sur ces questions

Y a t'il un plafond légal ?

Présentation d'autres projets.[modifier | modifier le wikicode]

La coopérative de jeunes à Boulogne sur Mer durant l'été 2015 (par Marion Rousseaux)[modifier | modifier le wikicode]

Sommes récoltées au départ divisées par le nombre de jeunes puis utilisation d'un modèle comme Gratipay, où chacun décide de sa rémunération.

Certains jeunes étaient plutôt contre ce système, d'autres étaient très à l'aise pour utiliser ce système. Voir le tableau utilisé en présentiel, au sein de ce collectif de jeunes qui contribuaient à ce projet commun : http://pix.toile-libre.org/upload/original/1452243419.jpg

Ils ont défini des critères pour les aider à utiliser l'outil : Implication dans le lieu / travail effectué / besoins financiers / faire attention aux autres.

Parfois, il y a eu moments de conflits, des critères ont aidé à gérer ces conflits. Ce projet s'est pérennisé suite à cela (il ne devait ne durer que deux mois, il continue toujours aujourd'hui)..

= "Justice ne veut pas dire égalité" les jeunes prenaient en fonction de leur contributions et aussi de leurs besoins respectifs.

Présentation de Catalyst (par Pierre Trendel).[modifier | modifier le wikicode]

Présentation de Catalyst : Emergence du collectif quand différentes communautés sont nées des espaces de coworking. Certains avaient envie de partager plus qu'un lieu.

Outils : mailing list / loomio / trello / aujourd'hui Liberapay

Evénement fort annuel : ROUMICS co-porté avec ANIS.

"Process Loomio" pour prendre des décisions ensemble au sein du collectif catalyst

Lancement d'un sujet

Puis discussion

qui donne lieu à une proposition, concrète

proposition sur laquelle on peut ensuite voter.

Diverses réflexions[modifier | modifier le wikicode]

L'expérimentation de Liberapay au sein de Catalyst[modifier | modifier le wikicode]

Expérimentation de Liberapay : L'ANIS verse des fonds (subvention attribué à Catalyst par la MEL).

= https://fr.liberapay.com/collectifcatalyst/income/

Les contributeurs s'attribuent une rémunération.

Il n'y a pas de critère sur qui prend quoi et combien.

Question principale : comment fait-on pour que les gens prennent ?

Les sommes sont trop faibles pour permettre de vivre (dizaines d'euros), du coup les gens ne s'attribuent pas ces rémunérations.

Pgno.xyz : site sur lequel Pierre rend visible ses contributions. Pas lié à sa rémunération, pas tentative de quantifier.

Exemple d'une contribution de Pierre avec avec logo de Liberapay . Le problème était posé sur Github.

Pierre a contribué en proposant logo et nouveau widget

L'idée est ici de passer à l'action par des petits gestes.

"We were still very poor, but very happy ! " (Chad 120$/ semaine)

Questionnement sur la culpabilité et le ressentiment (notes à compléter)[modifier | modifier le wikicode]

Ateliers de l'après-midi[modifier | modifier le wikicode]

Notes de l'atelier visant à mieux décrire les différents modèles de rétribution[modifier | modifier le wikicode]

  • Page sur les modèles de rétribution

Notes de l'atelier autour des besoins du collectif Nuit Debout[modifier | modifier le wikicode]

  • opencollective : atelier pour implanter un système simple de dons et de remboursement des frais occasionnés par la participation au mouvement nuit debout. https://opencollective.com/
  • Il est nécessaire de s'appuyer sur une association support, qui ouvrira un compte où transiteront les fluxs financiers. Paypal sécurise les paiements. opencollective a automatisé les différentes étapes pour facilité d'utilisation maximale. Plusieurs éléments peuvent encore être améliorés : le code source est sur git hub, les améliorations vont intervenir prochainement.
  • Prise de contact à venir entre des représentants de nuit debout et l'association qui a proposé d'ouvrir le compte.
  • A suivre sur le chat de nuit debout Lille. https://chat.nuitdebout.fr/channel/lille
  • Voir les collectifs qui utilisent déjà cet outil sur https://opencollective.com/


Financement et rétribution dans les communs
Sommaire
Modèles de rétribution