Wiktionnaire:Actualités/026-mai-2017

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Wiktionnaire:Actualités
Aller à : navigation, rechercher
Traduire cette page

Autres langues :
English • ‎français

Wiktionnaire:Actualités est un petit périodique mensuel sur le Wiktionnaire et les mots, qui s’imagine être le petit frère des Regards sur l’actualité de la Wikimedia. Il existe depuis avril 2015 et son écriture est ouverte à toutes bonnes volontés. Vous pouvez vous inscrire pour être informé de la publication des prochains numéros, consulter les anciens numéros et participer au brouillon du prochain. Si vous avez des commentaires, critiques ou suggestions, merci de participer à la page de discussion !

  • 2015 : avril (001) . mai (002) . juin (003) . juillet (004) . août (005) . septembre (006) . octobre (007) . novembre (008) . décembre (009)
  • 2016 : janvier (010) . février (011) . mars (012) . avril (013) . mai (014) . juin (015) . juillet (016) . août (017) . septembre (018) . octobre (019) . novembre (020) . décembre (021)
  • 2017 : janvier (022) . février (023) . mars (024) . avril (025) . mai (026) . juin (027)
Actualités - numéro 26 - mai 2017

Brèves[modifier]

Jubilee et Munin, photographiés par Colin.
  • Sur le projet collaboratif en ligne Wikimedia Commons, qui héberge tous les médias du Wiktionnaire comme de Wikipédia, le concours de l’Image de l’année s’est achevé le 9 mai. L’image qui est arrivée en tête est celle des deux corbeaux de la Tour de Londres, ci-contre. Les Actualités de ce mois-ci présenteront des illustrations choisies parmi les finalistes. Félicitations aux photographes qui permettent d’illustrer richement le Wiktionnaire.
  • Comme l’an dernier et l’année d’avant, les dictionnaires Robert et Larousse ont fait connaître la liste des nouveaux termes entrés dans leurs nouvelles éditions (titrées comme édition 2018). Sur la centaine de mots dévoilés, quatre seulement sont absents du Wiktionnaire (plus quelques expressions), mais seront probablement présents d’ici 2018.
  • Véga, un traducteur de hiéroglyphes « VÉgA est capable de traduire des hiéroglyphes en français, anglais, allemand et arabe... ». Nous l’avions déjà mentionné dans les brèves des Actualités de février 2016 !

Propositions pour Wikimania 2017[modifier]

File:Проводящий пучок Pteridium aquilinum.JPG
Détail d’une coupe histologique de tige de fougère proposé par Anatoly Mikhaltsov, photographie finaliste du concours des images de l’année 2016.

L’an dernier, l’équipe des Actualités avait réussi à s’introduire dans le programme chargé de la conférence annuelle Wikimania, en proposant une petite conférence pour réfléchir collectivement sur les projets collaboratifs en ligne. La présentation, en anglais, avait porté sur les actions menées pour le développement du Wiktionnaire, et vous pouvez retrouver les diapositives présentées ainsi qu’un enregistrement vidéo dans le numéro des Actualités de juin 2016.

Cette année, ce ne sont pas moins de six présentations qui sont proposées au jury et qui concernent le Wiktionnaire, de près ou de loin ! Voici de brèves présentations, avec des liens pour aller lire les propositions !

  • Lingua Libre, un projet développé en France pour faciliter l’enregistrement des langues régionales, avec un assistant technique mais aussi une mise en réseau et de la formation de locuteurs. Un de ces jours, Lyokoï en fera une présentation détaillée dans les Actualités.
  • Etyltree : une représentation visuelle interactive des données étymologiques du Wiktionnaire anglophone, présenté par Ester. Heureuse bénéficiaire d’une bourse de la Fondation Wikimédia l’année dernière, elle vient présenter le résultat de son travail. Elle a déjà présenté une première démo et elle sollicite une rallonge pour aller encore plus loin (à soutenir !) ! Malheureusement, son outil ne peut pas intégrer les données du Wiktionnaire francophone à cause de trop grandes différences dans le format des données, un choix collectif du Wiktionnaire qui privilégie des étymologies rédigées en toutes lettres plutôt que des modèles schématiques.
  • WikiCheese, un projet sur les fromages qui a été soutenu par les contributeurs du Wiktionnaire pendant un temps, sous la forme WikiFromage qui permit l’ajout et l’enrichissement de très nombreuses pages décrivant les fromages ! Une occasion d’en reparler et de faire un bilan critique sur ce projet collectif.

En 2016, une proposition de conférence portant sur le Wiktionnaire hébreu n’avait pas pu être acceptée, car il y avait eu trop de propositions. Elles sont encore plus nombreuses cette année avec presque 400 propositions ! N’hésitez donc pas à soutenir les propositions qui vous semblent intéressantes !

Statistiques[modifier]

De mi-avril à mi-mai (du 20/04/2017 au 20/05/2017)
  • Le français gagne 7 644 entrées et 6 659 citations ou exemples. Il est désormais à 352 675 lemmes, 524 082 définitions et 391 657 citations d’illustrations ou exemples.
  • Les trois autres langues qui ont le plus avancé sont le same du Nord (+ 7 726 entrées), l’italien (+ 6 107 entrées) et l’anglais (+ 1 737 entrées).
  • Quarante-quatre nouvelles langues dans le projet ce mois-ci : le djingili (+3), le dhangu-djangu (+3), le gupapuyngu (+2), le banggarla (+2), le gurr-goni (+2), le ngan’gityemerri (+2), le ladji ladji (+2), le lamu-lamu (+1), le pirlatapa (+1), le dyugun (+1), le dalabon (+1), le ngalakan (+1), le doteli (+1), le kumaoni (+1), le ngayawang (+1), les langues celtiques (+1), le pallanganmiddang (+1), le rembarunga (+1), le ngardi (+1), le barranbinya (+1), le ayabadhu (+1), le gunya (+1), le gudjal (+1), le garlali (+1), le thaypan (+1), le umbindhamu (+1), le umbuygamu (+1), le gugu badhun (+1), le wadjiginy (+1), le wergaia (+1), le garrwa (+1), le worrorra (+1), le gugu warra (+1), le waray (Australie) (+1), le wulguru (+1), le flinders island (+1), le yorta yorta (+1), le yinggarda (+1), le djambarrpuyngu (+1), le jaru (+1), le yulparija (+1), le djamindjung (+1), le margany (+1), le muruwari (+1).
File:Turmfalke maennchen.jpg
Un faucon crécerelle évite l’attaque d’un mâle, photographie prise par Andreas Trepte, finaliste du concours de l’image de l’année.
  • Cette période a vu l’ajout de 24 577 nouvelles entrées pour 135 langues !
Les mots du mois

Les pages de statistiques externes permettent de connaître :

Autres évolutions
  • Il y a 31 677 médias d’illustrations (images et vidéos) dans les articles du Wiktionnaire, soit 187 de plus que le mois dernier.
  • Au 31 mars 2017, le Wiktionnaire propose 271 thésaurus en langue française ! Quatre de plus que le mois dernier sur les thèmes suivants : fleur, sept, douze et la vase
  • La page Wiktionnaire:Questions sur les mots a reçu en mai 166 questions, contre 148 en avril et 208 en mars.

Les dico du mois sur le corps[modifier]

File:Women model top.jpg
Détail d’une photographie d’une femme à demi-nue, prise par Patrick Subotkiewiez, finaliste du concours de l’image de l’année.
  • Katy Couprie, Dictionnaire fou du corps, Éditions Thierry Magner, 2012.
  • Graciela Chamorro, Decir el cuerpo. Historia y etnografía del cuerpo en los pueblos Guaraní [Dire le corps. Histoire et ethnographie du corps chez les Guarani], Editorial Tiempo de Historia, 2009.

Deux ouvrages qui portent sur les mots pour parler du corps, mais deux approches très différentes.

Dans le premier, le vocabulaire du corps sert de cadre à un travail graphique. Mêlant mots savants, mots curieux et mots inventés, planches anatomiques précises, photos et illustrations réalisées avec des techniques variées, ce dictionnaire est un fourre-tout imaginaire et transgressif. La démarche artistique est partout, dans des définitions piquantes mais exactes comme dans les exemples qui sont parfois inventés, permettant l’appropriation par la personne qui lira, qui fera peut-être finalement corps avec l’œuvre plastique.

Dans le second, il s’agit d’une recherche historique autour d’une langue parlée en Amérique du sud au XVIIe siècle, le guarani. De l’époque on connait surtout les travaux de Montoya qui rédigea un dictionnaire à destination des jésuites pour leur permettre de transmettre leurs idées à ce nouveau peuple rencontré. Graciela Chamorro, qui maîtrise le guarani moderne, a entrepris de rechercher tout le vocabulaire parlant du corps dans les documents historiques, afin de pouvoir mieux comprendre la vision du monde des Guarani d’antan. La difficulté n’était pas tant dans la qualité des sources que dans les choix idéologiques qui avaient été fait, qui menaient à ne pas intégrer de termes renvoyant à des réalités trop charnelles ou érotiques. Ces idées peuvent néanmoins apparaître dans les exemples des autres entrées ou dans de vieux textes, et les mots ont été collectés. La recherche est présentée avec de nombreuses sources historiques et permet d’imaginer une société aujourd’hui disparue.

Bien que les deux ouvrages parlent du corps et de ses mots, ce n’est pas seulement l’intention qui change, mais bien des cultures qui se dévoilent. Le vocabulaire du corps est ceint de tabous et de dégoûts, mais sa mécanique a de tout temps attiré la curiosité et il existe toute une littérature qui lui est dédié, que ce soit avec une approche ethnologique ou lexicographique. Le Wiktionnaire vise d’abord à décrire en utilisant la terminologie biologique, mais des notes d’usages peuvent apparaître afin d’indiquer des précisions sur les sens historiques. La partie ethnologique est en revanche plutôt laissée au bons soins de l’encyclopédie Wikipédia. L’imaginaire quant à lui apparaît éventuellement dans les citations, mais seulement à la marge et des ouvrages tels que ces deux-ci seront toujours nécessaires à l’avenir pour avoir une approche plus sensible du monde. — chronique par Noé

LexiSession sur les fleurs[modifier]

Impulsées par le Fantastique Groupe d’utilisateurs de Wiktionnaire, les LexiSessions visent à proposer des thèmes mensuels pour dynamiser l’ensemble des Wiktionnaires simultanément. Les thèmes sont suggérés en amont sur Meta et annoncés chaque mois sur la Wikidémie, l’espace principal de discussion.

La LexiSession de mai portait sur le vocabulaire des fleurs et a permis l’enrichissement de plusieurs pages comme chaîne des cœurs‎, colchique ou eranthis et la création d’un thésaurus en français de la fleur. Pour le mois de juin, le thème proposé est celui du concert !

En vidéo[modifier]

Cette rubrique vous propose de faire une revue des vidéos sur la linguistique et la langue française du mois, n’hésitez pas à ajouter les vidéos et les chaînes que vous trouvez !

  • La chaîne de télévision française Public Sénat met en ligne son émission Les Mots de la politique dans laquelle sont analysés l’évolution des mots dans le temps et leurs différents sens en politique.
  • C’est pas du mois mais nous l’avions raté : la chaîne Les questions cons répond à la question de savoir combien de mots il y a dans un dictionnaire, en les comptant un à un.
  • Et pour finir en chanson, les mots mélangés d’Aldebert, où les expressions se perdent et révèlent des sens surréalistes.

Jeux[modifier]

File:Papilio maraho male ventral view 20160423.jpg
Photographie d’un papillon Papilio maraho prise par Peellden, finaliste du concours de l’image de l’année.
Bouche cousue, les résultats du mois !

Bouche cousue est un jeu en ligne inspiré de l'émission télévisée Motus. Il existe deux modes : mot aléatoire et mot du mois. Dans les deux cas, le mot à trouver doit être deviné grâce à des propositions successives d’autres mots de même longueur, pour lesquels vous connaîtrez le nombre de lettres communes avec le mot à trouver.

Le mot du mois de mai était platane ! Voici les meilleures performances :

1er Noé et Classicardinal (14)
2e egilli (26)

En juin, un nouveau mot à découvrir !

Curiosité[modifier]

Le dictionnaire du mois sur le guarani a attisé votre curiosité et vous auriez aimé en savoir plus sur cette langue ? Eh bien, ça tombe bien, une équipe de chercheurs français a travaillé ces six dernières années afin de mettre en ligne un énorme corpus de cette langue ! Le projet, Langas, a consisté en la numérisation de documents puis traduction du guarani ancien vers le guarani moderne, et de l’espagnol ancien vers l’espagnol moderne. Plusieurs analyses ont été rendues possibles par ce corpus, dont la création en cours d’un moteur de recherche diachronique, qui permette de suggérer toutes les orthographes anciennes d’un mot à partir de l’orthographe actuelle afin de mieux comprendre les textes anciens, l’analyse de l’évolution de systèmes grammaticaux inconnus de nos langues ou encore une meilleure compréhension du processus colonial, aussi bien religieux que politique.

Voyons deux éléments de la langue intéressants. Le premier est le système de l’évidentialité. Il s’agit pour les locuteurs d’indiquer la source de la connaissance qu’ils expriment en distinguant s’ils le savent par une expérience directe (par exemple : il pleuvait tout à l’heure, je l’ai vu), par un intermédiaire (il pleuvait, m’a-t-on rapporté), par inférence (il pleuvait, le sol est mouillé) ou par connaissance générale partagée (il pleuvait car la saison des pluies commence toujours après la fête du village). Dans certaines langues, comme le quéchua, ces éléments sont indiqués seulement en début de récits ou d’anecdote, là où le francophone dirait "Jadis" ou "Les légendes racontent que…" pour indiquer le temps du récit. Dans d’autres langues, comme en guarani, il est obligatoire de remettre l’information dans toutes les phrases assertives, comme le temps verbal passé du français, sinon on passe pour une personne malhonnête ou mal éduquée. On parle alors de système, car c’est une information qui fait partie de la grammaire de la langue, qui est obligatoirement exprimée.

Dans les Actualités de février, nous parlions des numéraux, eh bien c’est un autre aspect curieux du guarani, qui n’indique pas le pluriel sur les noms du tout, mais seulement sur les verbes et avec deux possibilités différentes ! Selon si l’action a eu lieu à plusieurs reprises au même moment, ce que l’on appelle la pluralité verbale interne (J’ai lavé plusieurs assiettes à la suite.) ou à des moments différents, qui est décrit comme pluralité externe (J’ai lavé plusieurs assiettes à des moments différents.). Dans les deux cas, le mot pour désigner les assiettes ne prendra pas de marque du pluriel. Inutile puisque l’information est dans le verbe !

Le guarani présente encore bien d’autres spécificités, que nous aborderons peut-être dans un autre numéro des Actualités ! — chronique par Noé