peintresse

Definition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1530) Du moyen français peintre, de l’ancien français peintre, du latin populaire *pinctor, altération du latin classique pictor d’après le verbe pingĕre « peindre », avec le suffixe -esse.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
peintresse peintresses
\pɛ̃.tʁɛs\
Une peintresse se dépeignant.

peintresse \pɛ̃.tʁɛs\ féminin (pour un homme on dit : peintre)

  1. Femme artiste utilisant la peinture pour son art.
  2. Artisane dont le métier est de couvrir de couleur des murailles, des lambris, des plafonds, etc.
    • Il paraît qu’on a vu circuler, cette semaine, dans Paris, la première afficheuse et aussi la première peintre ou peintresse en bâtiment. Nous aurons au moins cette originalité, puisque les États de l’Amérique du Nord comptent depuis plusieurs années des sénatrices, des mairesses et même des chefesses de la justice ou des surintendantes de l’Instruction publique. Si nous avons tardé à ouvrir à nos compagnes certaines professions libérales, elles se sont vengées en envahissant l’industrie et le commerce, et le mot invasion n’a rien d'excessif, il correspond exactement à une situation qui se manifeste chaque jour davantage. — (Jean Frollo« Métiers de femmes », dans Le Petit Parisien, 30 août 1908 [texte intégral])
    • Plombière, menuisière, peintresse, couvreuse, faudra-t-il s’habituer à mettre au féminin les métiers d’homme ? Sous l’effet du chômage, certaines femmes commencent à lorgner vers les professions réservées jusqu’ici à la population masculine.— (Gaston Malherbe, Une année des femmes, 1983, André Eiselé, Lausanne, 1984, p. 65)

Notes[modifier le wikicode]

  • Le mot peintre est épicène et peut également désigner une femme.
  • Utilisé dès le XVIIIe siècle (notamment par Jean-Jacques Rousseau), le mot prend un sens ironique avec sa mise à l’index par les grammairiens (XIXe siècle – XXe siècle), avant d’être à nouveau revendiqué dans le cadre de la féminisation des noms de métiers (XXe siècle – XXIe siècle).
La féminisation des noms de métiers et de fonctions est un sujet débattu dans la francophonie :

L’avis des grammairiens est parfois différent. Grevisse consacre un chapitre à la féminisation dans Maurice Grevisse, Cédrick Fairon, Anne-Catherine Simon, Le Petit Bon usage de la langue française, De Boeck Supérieur, 2018, p. 513.

Synonymes[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Paris) : écouter « peintresse [pɛ̃.tʁɛs] »
  • France (Strasbourg) : écouter « peintresse [pɛ̃.tʁɛs] »

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]