Résultats 31 - 40 sur un total 78 pour  Wikisource / Port Morny 1844 1860 / Wikisource    (1821697 articles)

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/863 Imprimer cet article

avait renoncé de bonne heure à tenir compte de ↑ Voyez, dans la Revue du 1 er février 1844 , l’étude de M. T. Pavie sur l’Ile de Bourbon , et, dans la livraison du 15 novembre 1849, colle de M. Th. Page, Journal d’une station dans les mers de l’Inde . ↑ Pour ne pas

wikisource.org | 2019/9/2 11:26:56

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/151 Imprimer cet article

à-dire jusqu’au terme de sa vie, l’enseignement qui a laissé tant de souvenirs. C’est en 1844 qu’il fut interrompu par une attaque de paralysie qui, grâce à Dieu, n’atteignit pas les forces de son esprit. Il put même l’année suivante reprendre son cours, lire lui-même une

wikisource.org | 2017/11/4 12:32:29

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 25.djvu/478 Imprimer cet article

M. Chevandier ne s’arrêta pas en si beau chemin : il lui restait à vérifier l’influence des sels minéraux sur le développement des bois. Il étudia à cet effet, pour des essences diverses, l’action de vingt-deux substances différentes, destinées à agir les unes comme sources

wikisource.org | 2017/11/3 16:03:18

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/597 Imprimer cet article

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/597 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. d’une marine de guerre respectable. On cherchait en vain une issue à ces mutuelles impossibilité

wikisource.org | 2017/11/5 16:57:16

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/938 Imprimer cet article

sincère artiste, il avait le sentiment d’une poésie plus hongroise que la sienne. Un jour, en 1844 , Vörösmarty voit entrer chez lui un jeune homme humble et fier à la fois, qui demande à lui dire des vers. En vain le sérieux maître, obsédé souvent par des visites de ce genre, essaie

wikisource.org | 2017/11/6 13:59:37

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 28.djvu/122 Imprimer cet article

conditions réciproques et du point de départ. Sans doute beaucoup de mal était déjà fait en 1844 , et la situation morale de la Suède en présence de la Norvège n’était plus ce qu’elle avait été en 1814, mais il y avait quelques chances encore de s’entendre, et l’on devait

wikisource.org | 2017/11/11 17:25:22

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 28.djvu/123 Imprimer cet article

C’est aussitôt après l’avènement d’Oscar que les Norvégiens ont obtenu pleine satisfaction à la plupart des griefs qu’ils avaient tant répétés depuis 1836, après avoir songé même à intéresser en faveur de leur cause, bonne ou mauvaise, les puissances étrangères, comme

wikisource.org | 2017/11/11 17:25:24

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/936 Imprimer cet article

toujours occupé de poèmes, de drames consacrés aux souvenirs nationaux, et s’éteignit en 1844 , pleuré par la Hongrie tout entière. Alexandre Kisfaludy n’était pas un de ces génies souverains qui consacrent une littérature ; son inspiration était superficielle, sa langue mélodieuse

wikisource.org | 2017/11/6 13:59:21

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 28.djvu/98 Imprimer cet article

Après la révolution de 1809, le malheureux Gustave IV avait parcouru l’Europe en maniaque et l’avait étonnée de sa triste folie. On l’avait vu, toujours épris des vaines imaginations de Jung Stilling sur l’Apocalypse, se représenter Napoléon comme l’Antéchrist, se croire encore

wikisource.org | 2017/11/11 17:21:23

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 28.djvu/634 Imprimer cet article

a publié elle-même le remarquable travail sur la question dans son numéro du {{1 er janvier 1844 . Catégorie  : Page corrigée

wikisource.org | 2017/11/12 15:46:48